Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > L’Autorité Palestinienne soupçonnée de torturer les militants du (...)

L’Autorité Palestinienne soupçonnée de torturer les militants du Hamas

KHALED ABOU TOAMEH | Jerusalem Post édition Francaise

jeudi 19 février 2009
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

L’Autorité palestinienne (AP) a fait savoir mercredi que le militant du Hamas retrouvé mort dans sa cellule s’était suicidé et n’avait pas subi de torture. Muhammad Abed Haj, 30 ans, originaire de Jalkamus près de Djénine, se serait pendu en prison, d’après des officiers de sécurité de l’AP. Le Hamas et la famille de Haj rejettent cette version et soutiennent que sa mort a été causée par la torture qu’il a subie dans sa cellule.

La famille a distribué des photos montrant des ecchymoses et des coupures sur différentes parties de son corps.

La direction de l’AP à Ramallah a toutefois nié ces allégation jugées de « mensonges et d’affabulations » du Hamas.

Une source de l’AP a aussi confié au Jerusalem Post que Haj « n’était pas un innocent ». Un de ses proches a même confessé qu’il lui avait procuré un fusil M-16.

Haj est le second détenu à avoir trouvé la mort dans une prison de l’AP ces 12 derniers mois.
Le premier prisonnier, Majd Barghouti, accusé de soutenir le Hamas, serait mort d’une crise cardiaque. Sa famille et le Hamas déclarent de leur côté qu’il a été torturé lors d’un interrogatoire.

Ce cas précédent avait encouragé des activistes des droits de l’Homme à réclamer une enquête complète sur la torture pratiquée dans les prisons de l’AP. Certains détenus libérés des prisons de l’AP ces dernières semaines ont raconté qu’ils avaient subi des abus physiques et verbaux de la part de leurs interrogateurs.

L’un d’entre eux, un étudiant de Naplouse, a dit avoir été forcé de rester dans le froid pendant quatre jours la tête couverte d’un sac en plastique, les mains attachées dans le dos.
Un autre prisonnier de Tulkarem raconte avoir été abusé sexuellement.
D’après un activiste des droits de l’Homme, la plupart des prisonniers sont retenus sans procès. La visite de leur famille leur est interdite. La plupart d’entre eux n’ont pas le droit de voir un avocat.

D’après cette source, ces trois dernières semaines, cinq détenus ont été transférés à l’hôpital. Ils avaient été battus lors de leur interrogatoire dans les prisons de l’AP.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette