Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > L’hypothèse d’une nouvelle phase terrestre

L’hypothèse d’une nouvelle phase terrestre

Yaakov Katz - Jerusalem Post édition Francaise

jeudi 8 janvier 2009
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Après les 24 heures les plus difficiles de l’opération « Plomb durci » - cinq soldats israéliens ont trouvé la mort mardi - Tsahal a annoncé son intention de se déployer à travers toute la bande de Gaza. Le ministre de la Défense Ehoud Barak décidera dans les jours à venir si les troupes doivent étendre ou non leur mission visant les infrastructures du Hamas. Depuis le début de la phase terrestre de l’opération, samedi, plusieurs unités d’infanterie ont pris position dans le nord de l’enclave palestinienne - Beit Lahiya, Beit Hanoun, Jabalya, Sajaiya et al-Atatra.

Quatre soldats ont été tués lundi soir, dans ce qui semble être une erreur de tir de l’armée israélienne. Trois soldats ont trouvé la mort lorsqu’un char a accidentellement ouvert le feu sur une maison de Sajaiya dans laquelle se dissimulaient des officiers et des soldats d’une unité Golani. Un autre char a tiré par erreur sur un immeuble d’al-Atatra, tuant un officier du 202e bataillon de l’unité des parachutistes.

Les victimes sont : le caporal Youssef Moadi, 19 ans, de Haïfa ; le major Dagan Wertman, 32 ans, de Maalé Mikhmash ; le sergent Nitai Stern, 21 ans, de Jérusalem ; et le capitaine Yonatan Netanel, 27 ans, de Kedoumim.

Mardi matin, le sergent Alexander Mashevizky, âgé de 21 ans, a trouvé la mort dans des échanges de tirs avec le Hamas au nord de Gaza-ville. Quatre autres soldats ont été légèrement blessés. Membre d’un corps d’ingénierie d’élite, Mashevizky menait son unité dans une mission de reconnaissance lorsqu’elle a été prise dans une embuscade par le mouvement terroriste.

Dans un discours suivant les événements de mardi, Barak a déclaré qu’Israël avait payé un prix douloureux pour une bataille inévitable. « Aucun Etat en quête de paix ne peut laisser une organisation terroriste empoisonner quotidiennement la vie de ses citoyens. »

Un officier israélien a révélé, par ailleurs, que le Hamas avait intensifié ses attaques contre les troupes basées en périphérie des villages du nord de Gaza. Plus de 150 Palestiniens ont déjà été arrêtés dans le secteur. Un certain nombre de tentatives d’enlèvement de soldats israéliens ont été déjoués, par ailleurs, depuis le début de l’incursion terrestre.

Si l’armée israélienne choisit d’étendre son opération à l’enclave toute entière, il est possible que la défense fasse appel aux soldats de réserve qui s’entraînaient, jusqu’à présent, dans le sud du pays. « Le Hamas essaie de nous attirer dans les zones urbaines. Il veut éviter une bataille classique. La nuit dernière, un homme a tenté de s’introduire dans une de nos bases pour s’y faire sauter. Les soldats ont réagi très rapidement. Il y a aussi des tireurs d’élite qui nous visent et beaucoup de tirs au mortier », expliquait un responsable militaire.

Malgré l’escalade des affrontements, les pressions diplomatiques commencent à influencer la suite de l’opération, selon des sources militaires, et la défense prévoit éventuellement un retrait la semaine prochaine, si une solution viable est trouvée d’ici-là.

L’armée impose deux conditions à la conclusion d’un cessez-le-feu avec le Hamas : l’établissement d’un mécanisme de surveillance dans la bande de Gaza et le déploiement d’une force étrangère le long du côté égyptien du couloir de Philadelphie.

Au total, 58 Palestiniens ont été tués mardi, y compris 30 qui ont trouvé la mort après une frappe israélienne sur une école de Jabalya, depuis laquelle le Hamas tirait des obus de mortier. Depuis l’entrée de Tsahal dans le nord de la bande de Gaza, le Hamas éprouve plus de difficultés à tirer des roquettes longue portée sur les villes israéliennes d’Ashdod et Beersheva, selon des sources militaires.

Environ 40 roquettes se sont abattues sur le sol israélien mardi, sans faire de victimes. Six personnes étaient en état de choc.


Yaakov Lappin a contribué à la rédaction de cet article.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Ce Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française a pour thème, ’la montée des violences’. Ce thème aura toujours accompagné l’histoire de l’humanité. Violences politique, religieuse, sociale, économique, voire même discursive, les humains n’auront cessé de se faire violence, et ce même lorsqu’ils prétendaient l’éradiquer en cherchant à dispenser le bien. Cette relance du Colloque des Intellectuels Juifs de Langue Française apporte une attention toute particulière à ce qu’il convient de nommer une résurgence de la violence affectant aujourd’hui les communautés juives de France et d’Europe.


Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette