Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > L’obsession du parallélisme

L’obsession du parallélisme

Par David Ruzié, professeur émérite des universités, spécialiste de droit international

lundi 15 décembre 2008
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Comme nous l’avons déjà signalé, ici-même, à différentes reprises, le point de presse quotidien du porte-parole du Quai d’Orsay est l’occasion pour certains journalistes d’assouvir leur antipathie à l’égard d’Israël, même au risque de se couvrir de ridicule. Ainsi, lors du point de presse du 12 décembre, le porte-parole a été interpellé de la façon suivante : « Pourquoi le président de la République a-t-il réagi à des déclarations internes de M. Ahmadinejad ? ».

Le diplomate français a été très clair : « Des déclarations concernant Israël ne sont pas simplement des sujets internes. Ce n’est pas de l’ingérence dans les affaires intérieures iraniennes puisqu’il s’agit de déclarations d’un pays à l’égard d’un autre. Il ne paraît pas surprenant qu’il y ait une réaction publique à une déclaration qui l’était aussi ».

On ne rappellera pas les nombreuses incantations du président iranien appelant à rayer Israël de la carte.

Mais il nous semble utile d’évoquer les termes courageux de l’intervention du président Sarkozy, le 8 décembre dernier, à l’Elysée, à l’occasion de la commémoration du 60ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme.

Après avoir évoqué la situation au Zimbabwe et au Soudan et vivement critiqué, nommément, les présidents Mugabe et Bechir, le président français a, fort, opportunément évoqué le cas de l’Iran, après avoir, toutefois, rendu hommage à ce pays.

« Un peuple comme le peuple iranien, l’un des plus grands peuples du monde, l’une des plus anciennes civilisations du monde, raffinée, cultivée, ouverte, connaît le malheur d’être représenté comme il l’est aujourd’hui par certains de ses dirigeants. Je l’ai dit à mon ami Kofi ANNAN, cela m’est impossible de serrer la main à quelqu’un qui a osé dire qu’Israël devait être rayé de la carte ».

On ne pouvait être plus direct, tout en prenant soin de ne pas citer nommément Ahmadinejad, mais sa fonction.

Et comme si cela ne suffisait pas, prenant cette fois, malicieusement, à témoin,, dirons-nous, Jimmy Carter, eu égard à ses positions actuelles à l’égard d’Israël, Nicolas Sarkozy a poursuivi :

« Je sais parfaitement que le Président iranien ne représente pas tout le pouvoir en Iran, et encore moins, cher Jimmy CARTER, la population iranienne. Je sais parfaitement qu’il faut résoudre ce qui est peut-être la plus grave crise internationale que nous ayons devant nous, celle du risque de voir l’Iran se doter de la bombe atomique. On ne peut pas résoudre cette crise sans parler aux dirigeants iraniens. Mais je ne peux pas m’asseoir à la table, après ce qu’a été la Shoah, après ce qu’ont été les tragédies du XXème siècle, d’un homme qui ose dire qu’il faut rayer Israël de la carte ».

Et n’hésitant pas à se montrer plus audacieux que Barack Obama, il a été jusqu’à dire :

« D’autres discuteront, peut-être même que les Etats-Unis d’Amérique, un jour, essayeront de tendre la main. Mais la société iranienne doit réfléchir. Qui parle en son nom ? Qui la représente ? ».

Ce qui, évidemment, n’a pas eu l’heur de plaire aux autorités iraniennes et dès le 10 décembre, l’ambassadeur de France en Iran, Bernard Poletti a été convoqué, mercredi par le vice-ministre iranien des Affaires étrangères Mehdi Safari. Celui-ci entendait protester contre les propos de Nicolas Sarkozy et selon le communiqué, publié à Téhéran, l’ambassadeur de France aurait reçu une « mise en garde » sur les conséquences que pourraient avoir ces propos sur les relations entre les deux pays.

Mais, de façon plus surprenante, la franchise du président français a même ému le « journaliste » en question : « Pourquoi le président de la République a-t-il indiqué que M. Ahmadinejad ne représente pas le pouvoir en Iran ? »

Réponse diplomatique : « Le président de la République a souligné dans sa déclaration que le président iranien ne représentait pas tout le pouvoir en Iran. Il existe différentes autorités iraniennes. Il a également indiqué que certaines déclarations vis-à-vis d’Israël n’étaient pas acceptables ».

Mais l’interlocuteur du porte-parole du Quai d’Orsay, toujours aussi accrocheur, n’a pas craint d’aller jusqu’à inventer des faits inexistants : « Pourquoi ne condamnez-vous pas les déclarations israéliennes ? ».

Là, la réponse était facile : « Je n’ai pas connaissance de déclarations d’autorités israéliennes souhaitant la destruction de l’Iran ».

Nous avons tenu à relever cet incident mineur d’un point de presse du Quai d’Orsay pour souligner l’importance que peuvent avoir, à plus forte raison, certains propos, effectivement, tenus en Israël.

Ainsi, ce même interlocuteur, sans doute, a-t-il également évoqué les propos de Mme Livni concernant les résidents arabes en Israël et de nationalité israélienne. On sait qu’elle a suggéré qu’ils soient déplacés vers les territoires et, pour ce journaliste, « cela semble être une tactique pour écarter un problème interne en Israël ». Et faisant allusion au fait qu’ « on a beaucoup entendu le terme de nettoyage ethnique dans d’autres endroits comme le Kosovo », il a demandé quelle était la position du président de l’Union européenne, au moment où l’Union européenne a décidé de rehausser le partenariat avec Israël.

« Notre position est claire et a été réaffirmée devant le Conseil des droits de l’homme à Genève le 4 décembre. Nous avons dit que nous souhaitions que le gouvernement israélien élimine toute discrimination envers la minorité arabe ».

Cette fois, il n’est pas sûr que la réponse ait été adaptée à la question.

Mais, cela prouve, dans tous les cas, que ce qui se dit, et à plus forte raison ce qui se fait, parfois en Israël, est de nature à affecter l’image de marque de ce pays.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette