Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Un quotidien gouvernemental iranien : Les Etats-Unis et les sionistes ont (...)

Un quotidien gouvernemental iranien : Les Etats-Unis et les sionistes ont soudoyé l’AIEA pour qu’elle forge des mensonges sur les progrès nucléaires iraniens

MEMRI

vendredi 27 février 2004
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Un article publié dans le quotidien gouvernemental iranien Tehran Times reproche à l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) d’être contrevenue aux accords conclus entre l’Iran et l’AIEA, et appelle le gouvernement à envisager de mettre fin à sa coopération avec l’Agence : (1)

L’Iran doit envisager de suspendre la coopération plutôt que de mettre fin à la production d’uranium enrichi

" Sous la pression des responsables américains et avec le soutien des sionistes, certains responsables de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), ainsi que le site officiel de cette dernière, ont entrepris de forger des mensonges sur le programme nucléaire iranien, permettant même la fuite d’informations secrètes sur le programme nucléaire iranien, parvenues jusqu’aux médias occidentaux. De tels agissements prouvent que les responsables iraniens auraient mieux fait d’envisager de suspendre la coopération avec l’AIEA plutôt que de mettre fin à la production d’uranium enrichi.

Ces derniers temps, des diplomates de l’AIEA, dont le siège se trouve à Vienne, ont attiré l’attention sur les pressions croissantes exercées par les Etats-Unis sur les hauts responsables de l’AIEA, y compris sur son directeur, Mohammed El-Baradei, et sur certains inspecteurs, pour les inciter à produire des rapports négatifs sur la coopération de l’Iran avec l’AIEA. Un expert de l’AIEA a même informé l’Agence de presse Mehr de réunions secrètes tenues ces dernières semaines entre les hauts responsables de l’AIEA et certains émissaires des Etats-Unis et des services de renseignement israéliens. L’expert n’a pas exclu la possibilité que les responsables de l’AIEA aient été menacés ou soudoyés par ces mêmes services secrets.

Certains observateurs à Vienne ont estimé que les pressions exercées par les Etats-Unis sur El-Baradei sont si fortes que ce dernier est devenu passif et déprimé. Même un diplomate occidental du chien de garde nucléaire des Nations-unies a affirmé que rien ne permettait d’affirmer que les propos diffusés au sein des quartiers généraux de l’AIEA n’étaient pas sur écoute. Certains faits, comme les dernières affirmations d’El-Baradei, soulignant la nécessité d’une inspection de fond les sites nucléaires (des Etats) membres - surtout depuis les affirmations non fondées de responsables américains sur le programme nucléaire iranien et la large couverture faite à ces rumeurs par les médias occidentaux, et ce malgré la proche collaboration existant entre Téhéran et l’AIEA -, certains faits tentent à prouver que l’Agence se trouve réduite au stade d’instrument politique servant à promouvoir la politique unilatérale des Etats-Unis dans le monde. D’autres indications permettent d’étayer cette affirmation. « Le site officiel de l’AIEA a entrepris de diffuser de faux rapports sur le programme nucléaire iranien.  » Au lieu de publier des rapports officiels fiables, le site officiel de l’AIEA a dernièrement entrepris de diffuser de faux rapports sur le programme nucléaire iranien, ce qui est assez inattendu (…)

En vertu du Traité de non-prolifération (TNP), de l’accord conclu par l’Iran avec l’Agence, de l’arrêté de l’Agence, des accords de sauvegarde ainsi même que du Protocole supplémentaire, les responsables de l’AIEA sont obligés de garder le secret le plus absolu sur toute information obtenue pendant les inspections ou découlant de la coopération des Etats membres.

Même des informations autrefois secrètes sur le programme nucléaire iranien ont également été communiquées aux médias occidentaux ; or ces publications nuisent à la République islamique [d’Iran] en ce que les rapports secrets d’El-Baradei sont arrivés aux oreilles des médias avant d’être présentés au [gouvernement d’] Iran ou au Conseil des gouverneurs de l’AIEA.

C’est pourquoi une décision claire et précise des responsables officiels s’avère nécessaire pour forcer les responsables de l’AIEA à mettre fin à de tels agissements. El-Baradei devrait être officiellement interrogé sur la fuite d’informations nucléaires secrètes par le biais de ses diplomates et inspecteurs, fuite qui a créé une atmosphère malsaine défavorable à l’Iran. Si de tels agissements se poursuivent, et si l’Iran seul se voit contraint de respecter ses engagements, sans tirer le moindre bénéfice de cette coopération unilatérale, ne vaut-il pas mieux que les responsables iraniens songent à suspendre la coopération avec l’AIEA ? "

Tehran Times (Iran), le 19 février 2004

L’Institut de Recherche Médiatique du Moyen-Orient (MEMRI) est une organisation indépendante à but non lucratif qui traduit et analyse les médias du Moyen-Orient. Des copies des articles et autres documents cités, ainsi que toute information d’ordre général, sont disponibles sur simple demande.

The Middle East Media Research Institute (MEMRI),

e-mail : memri.eu memri.org.uk  memri.org.uk>

site web : www.memri.org/french

MEMRI détient les droits d’auteur sur toutes les traductions. Les textes ne peuvent être cités qu’avec mention de la source. de la


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Articles associés

MEMRI
L’accord de Genève ouvre la voie à des changements historiques au Moyen-Orient, orchestrés par le gouvernement américain - novembre 2013
Reprise des pourparlers entre l’Iran et l’Occident sur la base d’une fatwa inexistante. - avril 2012
Hafez Al-Mirazi, ancien présentateur d’Al-Jazeera et Al-Arabiya, accuse ces deux chaînes de couverture médiatique partielle des révolutions moyen-orientales - mars 2011
L’clatement de la crise au Liban est craindre aprs le 15 juillet - juillet 2007
Un membre d’Al-Qaïda raconte comment les services de renseignements iraniens l’ont sollicité. - novembre 2007
Débat sur la réforme en Arabie - octobre 2006
Réactions palestiniennes à la mort d’Abou Abbas, le « grand dirigeant national » - mars 2004
Farfour, le clone de Mickey sur la tlvision du Hamas, meurt en martyr dans le dernier pisode de l’mission pour enfants « Pionniers de demain » - juillet 2007
En Afghanistan, la décapitation de passagers d’un bus déclenche des manifestations anti-talibans sans précédent depuis le 11 septembre - novembre 2008
Un chroniqueur égyptien : les magnats juifs de l’Internet profitent à l’humanité et aux musulmans plus que les savants musulmans et Al-Qaeda. - avril 2013
Menace iranienne
Sarkozy : « le danger d’une guerre existe » avec l’Iran - décembre 2007
Iran : une cascade d’arrestations d’espions israéliens ou britanniques - novembre 2008
Ahmadinejad annonce la « disparition » d’Israël - mai 2006
L’Iran et la Syrie battent les tambours de la guerre - août 2006
Martinon au Crif : ceux qui disent que le danger iranien est lointain, sont irresponsables ! - novembre 2007
Faut-il bombarder l’Iran ? - janvier 2008
L’Union Européenne : Les élections législatives qui viennent de se tenir en Iran « n’ont été ni libres, ni équitables » - mars 2008
Les raisons du durcissement américain envers l’Iran - juillet 2009
Ahmadinejad à Columbia : « un petit et cruel dictateur » - octobre 2007
Téhéran : Festival de haine à l’occasion de la visite d’Ahmed Jibril - juin 2012
Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette