Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Ehud Barak soutient l’initiative de paix arabe

Ehud Barak soutient l’initiative de paix arabe

Revue de la presse israélienne du service de Presse de l’ambassade de France en Israël

jeudi 30 octobre 2008
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Selon le Haaretz, le ministre de la Défense et président du parti travailliste, Ehud Barak, a adopté dernièrement les principes de l’initiative de paix arabe, selon laquelle Israël mènera des négociations avec une représentation de l’ensemble du monde arabe dans le but de parvenir à la signature de traités de paix avec tous les pays arabes en échange d’un retrait israélien total des territoires conquis en 1967.

M. Barak estime que cet élargissement du cadre du processus de paix facilitera pour les Syriens et pour les Palestiniens la réalisation de concessions et convaincra les Israéliens de soutenir un retrait total des territoires, dans la perspective d’une paix globale.

Cette approche, note le journal, est également partagée par le président de l’Etat, Shimon Près, dont la fonction officielle l’oblige toutefois à rester à l’écart de tout débat politique. Selon les proches de MM Barak et Pérès, les deux hommes seraient coordonnés récemment sur la question de l’initiative arabe.

Quant à la ministre des Affaires étrangères et présidente de Kadima, Tzipi Livni, qui est également la principale concurrente de M. Barak pour la conquête de l’électorat de centre-gauche en vue des élections, elle serait opposée à l’adoption du plan arabe, estimant qu’il vaut mieux concentrer les efforts sur les négociations directes avec les Palestiniens.

Selon le journal, de nombreux responsables arabes avec qui Mme Lini s’est entretenue cette dernière année lui ont assuré que la clé à l’avancée du processus de paix israélo-arabe est la signature d’un accord bilatéral israélo-palestinien.

Intérieur

Les élections anticipées se tiendront le 10 février 2009

Réunis au cabinet de la présidente de la Knesset, Dalya Itzik, les chefs des groupes parlementaires des partis politiques ont décidé hier d’un commun accord de fixer la date des élections anticipées à la Knesset au 10 février 2009. Cette date correspond au calendrier politique qui découle de l’annonce, avant-hier, du Président de l’Etat Shimon Pérès, selon laquelle il juge impossible la formation d’un nouveau gouvernement dans l’état actuel des choses.

La Knesset aurait pu en effet retarder ou avancer cette date par l’adoption d’une loi, mais elle a choisi de la maintenir au 10 février prochain. Selon le Maariv, les seuls partis à s’être opposés à cette date lors de la réunion chez Mme Itzik étaient le parti des retraités et le parti ashkénaze-orthodoxe le Judaïsme de la Torah, mais leurs objections n’ont pas été retenues.

Par ailleurs, le Haaretz rapporte que malgré la demande formulée par ses proches, la deuxième position sur la liste de candidats à la Knesset de Kadima ne sera finalement pas réservée au ministre des Transports, Shaoul Mofaz, après que le conseiller juridique du parti, sollicité par la présidente Tzipi Livni, ait affirmé dans un avis qu’une telle réservation nécessiterait la modification des statuts du parti.

Or, un tel changement n’est possible qu’avec la tenue d’un scrutin auprès de l’ensemble des adhérents. La deuxième position ne lui étant pas réservée, M. Mofaz devra présenter sa candidature, comme tous les autres candidats, aux élections primaires qui se tiendront prochainement.

Le Yediot note que les sympathisants de M. Mofaz estiment que la demande d’un avis juridique par Mme Livni était une manipulation destinée à torpiller cette réservation. Ils s’attendent donc à ce que Mme Linvi règle au plus vite ce « problème procédural » .

Yossi Beïlin quitte la vie politique

L’ancien président du parti de gauche Meretz, Yossi Beïlin, a annoncé hier sa décision de quitter la vie politique et de ne pas présenter sa candidature à la Knesset en vue des prochaines élections anticipées, rapporte le Haaretz. M. Beïlin a également fait part de son intention de se lancer dans le monde des affaires. Ses proches affirment toutefois qu’il continuera à jouer un rôle dans la vie publique et dans l’association « Initiative de Genève » dont il est l’un des fondateurs.

Débutant sa carrière politique au sein du parti travailliste en 1977, M. Beïlin, docteur en sciences politiques, est élu député de la Knesset en 1988. En 1995 il est nommé ministre de la l’Economie, puis ministre sans portefeuille et ministre de la Justice. En 2003 il quitte le parti pour rejoindre Meretz, dont il devient président en 2004. Il s’est fait une place dans l’histoire grâce notamment à son implication dans les accords d’Oslo entre Israël et l’OLP, au début des années 1990, et dans l’initiative de Genève qu’il a élaborée en 2003 conjointement avec le responsable palestinien Yasser Abd-Rabbo.

Le Haaretz rappelle que Meretz a perdu du terrain ces dernières années, n’obtenant en 2006 que cinq sièges comparé à douze sièges en 1992. Peu avant la tenue des élections primaires à la présidence de ce parti, en mars dernier, M Beïlin a retiré sa candidature en apportant son soutien au député Haïm Oron, qui a fini par être élu à sa succession. Yossi Beïlin est tout de même resté député jusqu’aujourd’hui.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette