Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Visite d’Abdallah de Jordanie en Amérique latine

Visite d’Abdallah de Jordanie en Amérique latine

israel-infos

mardi 21 octobre 2008
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Le souverain hachémite, Abdallah, est arrivé lundi matin au Chili, dans le cadre d’une visite qui, selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères jordaniennes, doit passer par d’autres Etats d’Amérique latine - outre le Chili : l’Argentine et le Costa Rica – ainsi que par Cuba.
Le roi s’entretiendra avec chacun des dirigeants de ces pays, et abordera notamment plusieurs questions (sécurité, eau, frontières définitives) liées aux processus de paix israélo-palestinien, comme au « rôle de la Jordanie dans la tentative de parvenir à un dénouement politique du conflit moyen-oriental ».

Un porte-parole du gouvernement chilien a par ailleurs indiqué qu’Abdallah est accompagné de « son épouse et d’une délégation d’hommes d’affaires établis à Amman », lesquels vont tenter d’encourager le développement de projets économiques entre les deux Etats.

Djihad en forêt

Selon un article mis en ligne sur le site Internet du Daily Express, lundi, sous le titre de «Burning hatred is new terrorist ploy», la direction de l’organisation terroriste Al Qaëda tente «d’ouvrir un nouveau front anti-occidental» et diffuse de plus en plus d’appels, destinés aux «musulmans radicaux», invitant ces derniers à «incendier les forêts» des «pays mécréants» où ils sont établis.
Le Daily Express indique que de nombreux services de sécurité sont d’ores et déjà placés en état d’alerte, face à ce que certains experts de la lutte antiterroriste n’hésitent plus à nommer «la menace du Djihad forestier».

2 soldats allemands tués à Kundunz

Deux soldats allemands, ainsi que cinq enfants afghans, ont été tués lundi, en début d’après-midi, à Kundunz, dans le nord du pays. Le gouverneur, Mohammed Omar, a par ailleurs précisé que deux autres adolescents, ainsi que deux militaires, ont été grièvement blessés lors de l’attaque. Celle-ci s’est produite au moment où un «kamikaze à bicyclette», selon les médias locaux, s’est approché d’une patrouille de l’OTAN et a actionné la charge dont il était porteur.
Un peu plus tôt dans la journée, les Talibans, qui ont perdu dimanche plus de trente combattants lors d’une opération lancée par les forces étrangères et afghanes dans le sud du pays, ont revendiqué l’assassinat d’une employée anglaise d’un organisme humanitaire situé à Kaboul.
Selon le texte de revendication des djihadistes, cette «mécréante pratiquait le prosélytisme et essayait, par tous les moyens, de convertir de pieux musulmans à l’hérésie chrétienne».


Sécurité

3 démantèlements

Alors que de nombreux politiciens appelaient ces derniers jours le gouvernement et les forces de l’ordre à réagir au phénomène des «implantations sauvages», plusieurs unités de Tsahal, ainsi que des membres de la police des frontières, ont démantelé, durant la matinée de lundi, deux nouveaux points de peuplement illégaux, à Maalot Halhoul, près de Carmei Tsour, ainsi qu’à Rakhas Migron, qui avaient été installés dans la journée de dimanche, par des militants du groupuscule ultranationaliste des «Fidèles d’Eretz Israël» ainsi que des «Jeunesses pour Eretz Israël», lesquelles professent une idéologie favorable à l’annexion des territoires conquis en juin 1967, pendant la guerre des Six jours.
Rappelons que durant la nuit de dimanche à lundi, l’armée avait déjà démantelé, à proximité de la localité juive Brakha, un point d’habitation que tentaient d’édifier des partisans du «Grand Israël».

Guilad Shalit : vers une opération militaire ?

Alors qu’un porte-parole du Hamas a déclaré, dimanche, que les exigences de son mouvement, concernant la libération de Guilad Shalit, ne seront pas modifiées «en fonction des pressions que la population israélienne tente d’exercer sur notre direction politique» (faisant par là allusion aux manifestations durant lesquelles les camions de marchandises en partance vers la bande de Gaza ont été immobilisés durant de longues heures en Israël) – les médias koweitiens ont annoncé, dans la journée de lundi, qu’Israël envisage désormais «d’intervenir militairement afin de ramener le soldat prisonnier auprès des siens». Ils rapportaient notamment les propos d’un diplomate israélien selon lequel les pourparlers avec le mouvement du Premier ministre Ismaïl Hanyieh, «ne reprendront pas avant de longs mois, car il n’est pas question pour nous de repayer le prix exigé par le Hezbollah pour le transfert des corps des deux soldats enlevés en 2006, Eldad Reguev et Ehud Goldwasser».


Monde arabo-musulman

Les groupes palestiniens au Caire

Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a déclaré lundi matin que l’Egypte a invité les différents groupes armés palestiniens à se rendre au Caire, en novembre prochain, afin d’entamer un cycle de négociations visant à parvenir à la «réconciliation nationale».
Le Hamas et le Fatah ont confirmé cette information.
Selon la presse israélienne, qui rapportait de nombreuses «sources diplomatiques», les responsables égyptiens ont l’intention de proposer aux divers mouvements de former un «gouvernement d’union nationale», qui s’attellera à la préparation des prochaines élections, lesquelles pourraient se dérouler dans l’ensemble des territoires autonomes en janvier 2009.
D’après le «brouillon» de ce que les médias nomment déjà «la proposition égyptienne» (qui implique notamment «l’intégration des cadres du Djihad islamique et du Hamas dans les institutions jusqu’ici contrôlées exclusivement par le Fatah», ce que l’entourage du président Abbas ne semble pas disposé à accepter), le parti d’Ismaïl Hanyieh devra également s’engager à «prolonger le cessez-le-feu» avec l’Etat hébreu, Le Caire tenant «la résistance armée» pour un «droit légitime», à condition toutefois qu’elle fasse l’objet d’un «large consensus parmi ceux qui dirigent l’ensemble des mouvements palestiniens».

Pendaisons en Iran

Selon les agences de presse de Téhéran, quatre personnes accusées d'être à la tête d'un réseau de trafiquants d’héroïne ont été exécutées par pendaison, lundi matin, dans la prison de Zahadan, située dans le sud est iranien.
Plusieurs organisations internationales de défense des droits de l’homme ont condamné ce qu’elles ont qualifié «d’assassinats», et indiqué que depuis janvier 2008, «au moins cent quatre vingt treize personnes ont été condamnées à mort» par le régime des Mollahs, pour des motifs allant du «trafic de stupéfiants, en passant par la prostitution, l’homosexualité, l’adultère, les attitudes tenues pour contraires à la morale islamique et la dissidence politique».


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette