Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Articles des brèves > Arafat et Qoureï en désaccord sur le paiement des forces de sécurité

Arafat et Qoureï en désaccord sur le paiement des forces de sécurité

Jerusalem Post

mercredi 18 février 2004
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Nouvelles tensions au sommet de l’Autorité palestinienne. Yasser Arafat a empêché son Premier ministre Ahmed Qoureï de réformer la gestion financière des services de sécurité qui aurait permis une plus grande transparence dans l’utilisation des fonds, a-t-on appris mardi auprès de plusieurs membres du gouvernement palestinien.

Cette réforme est exigée par les bailleurs de fonds internationaux, européens notamment, et Qoureï aurait aimé pouvoir mettre cette réalisation en avant en rencontrant ses interlocuteurs européens cette semaine.

L’Union européenne est le premier contributeur en matière d’aide, le budget de l’Autorité palestinienne étant abondé par les contributions extérieures à hauteur de 60 %.

Ahmed Qoureï a démenti avoir menacé de démissionner à la suite de ce différend. Mais des contentieux du même ordre avec Yasser Arafat ont poussé Mahmoud Abbas, le prédécesseur de Qoureï, à jeter l’éponge l’automne dernier.

Le gouvernement palestinien avait décidé samedi de payer les forces de sécurité de manière moderne en virant directement les salaires sur les comptes alors qu’actuellement, les chefs reçoivent de l’argent en liquide qu’ils répartissent ensuite à leurs subordonnés. Les bailleurs de fonds internationaux estiment que cette méthode d’un autre âge est une invitation à la corruption.

L’aide a diminué au cours de ces trois dernières années d’affrontements, en partie à cause de la corruption et de gaspillages.

Après la réunion du cabinet, Qoureï et Arafat ont eu un échange tendu sur la question et Yasser Arafat a refusé de donner son feu vert à cette réforme, selon des ministres. Est en effet en jeu le versement des salaires de 30 000 agents qui sont sous son autorité directe. Selon le ministre Jamal Chobaki, « il y a eu des discussions dures sur les questions de sécurité mais ni Abou Ala (Qoureï), ni aucun autre ministre n’a parlé de démissionner ».


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette