Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > Al-Aqsa, la chaîne télévisée du Hamas

Al-Aqsa, la chaîne télévisée du Hamas

Nathalie Szerman © Israël Magazine

dimanche 27 juillet 2008
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Al-Aqsa, la chaîne du Hamas basée à Gaza, diffuse librement depuis deux ans. Ses émissions pour enfants appellent au djihad et au martyre. Le Hezbollah pour modèle, la propagande comme objectif. « Les tests d’émission de la télévision Al-Aqsa à Gaza commencent aujourd’hui », déclarait un responsable du Hamas le 8 janvier 2006, relayé par le site IslamOnline.net.

Lancée dans la discrétion, la chaîne ne peut être captée, pendant trois mois au moins, que de la bande de Gaza. Al-Aqsa connaît toutefois un impact immédiat, comme en témoigne le résultat des élections législatives du 25 janvier menant le Hamas au pouvoir. Ces élections, dont l’issue a pris de court de nombreux analystes, doivent au moins partiellement leurs résultats à cette chaîne, dont beaucoup ignoraient qu’elle diffusait déjà début janvier 2006.

Remporter les élections était l’objectif à court terme de la chaîne du Hamas. A long terme, son objectif déclaré est de devenir comme Al-Manar (interdite de diffusion en France) : « La chaîne Al-Manar du Hezbollah a des reporters partout au Moyen-Orient, notamment en Israël, en Cisjordanie et à Gaza, qui couvrent les événements sur place. Quand le Hezbollah attaque des cibles israéliennes, Al-Manar diffuse souvent les images de l’offensive. La télévision Al-Aqsa du Hamas essaiera de faire de même », rapporte Al-Jazeera.net.

Le responsable du Hamas cité par le média précise que la chaîne souhaite porter le message du mouvement au peuple palestinien et au monde : Al-Aqsa se veut donc ouvertement, depuis ses débuts, un outil de propagande, dont le modèle déclaré est la chaîne du Hezbollah.

La chaîne palestinienne est restée fidèle à ses objectifs premiers de propagande et de conquête. Elle appelle notamment à la conquête de l’Andalousie et de Rome. Ouvertement antisioniste et antisémite, elle fait référence au Protocole des Sages de Sion comme à un ouvrage de référence et réfute la Shoah. La chaîne a même réussi à se mettre à dos les amis des animaux, grâce à une émission pour enfants où des chats et des lions sont maltraités.

« Pionniers de demain », une émission pour enfants qui encourage le djihad et le martyre

Mais ce qui a fait connaître mondialement la chaîne, c’est son émission pour enfants « Pionniers de demain », qui diffuse tous les vendredis, depuis le 13 avril 2007. Les images et propos tenus par Farfour, clone de Mickey Mouse qui meurt en martyr, ont fait le tour du monde et été relayés par tous les grands médias occidentaux. Le personnage encourageait notamment le djihad en ces termes : « Oui, nous, les pionniers de demain, nous allons restaurer la gloire de cette nation, et nous allons libérer Al-Aqsa (la mosquée). Avec la volonté d’Allah, nous allons libérer les pays musulmans envahis par les assassins. »

Depuis, d’autres personnages ont fait leur apparition dans « Pionniers de demain », comme l’abeille Nahoul (qui meurt aussi en martyr), les marionnettes Coucou et Foufou, ou encore le lapin Assoud : ces personnages d’animaux en peluche aux grands yeux innocents ont tout pour attirer la confiance et la sympathie des jeunes téléspectateurs. Mais de leurs petites voix fluettes, ils inculquent la haine des juifs, de l’Amérique et de l’Occident, et appellent au djihad et au martyr, appuyés par la jeune présentatrice voilée Saraa Barhoum, qui affirme : « Nous vous rappelons que nous, les plus grands, nous avons commencé ce programme pour diriger le monde. Le point de départ, avec l’aide d’Allah, se fera d’ici, de Palestine. » (traduction du Monde, 16 mai 2007)

Le directeur adjoint de la chaîne, Hazem Shaarawi, a toujours refusé d’interrompre l’émission ou d’en modifier le contenu, même face à la demande du ministre palestinien de l’Information, Mustafa Barghouti, en mai 2007. Hazem Shaarawi répond que la chaîne « parle des enfants palestiniens (...) Ils expriment ce qu’ils ressentent face à ce qu’ils voient (...) »

Sur le site memritv.org <http://memritv.org> , le Middle East Media Research Institute met en ligne de nombreux extraits de la télévision Al-Aqsa. Au programme : conquête du monde, antisémitisme et négationnisme.

Le Hamas à la conquête du monde

Sur l’émission pour enfants Pionniers de demain, le lapin Assoud écoute, le 9 mai 2008, l’enseignement de son grand-père qui lui apprend qu’ils vivaient autrefois « dans le plus bel endroit de Palestine (...) : Tel Al-Rabi, mais les sionistes ont hébraïsé ce nom en Tel-Aviv ». Le grand-père apprend on outre à son petit fils qu’ « Ashdod était en fait Isdoud. Ashkelon était en fait Al-Majdal (...) Al-Sab’ est appelée Beer Sheva. »

Le 2 mai 2008 sur la même émission pour enfants, les marionnettes Coucou et Foufou jurent de retourner à Tel-Aviv, Haïfa, Acres, Tibériade, Lod, Ramle, sans oublier Ashdod : « Mets ta main dans la mienne, Coucou. Unissons-nous et retournons dans notre pays demain en vainqueurs », propose Foufou à Coucou. Coucou a une petite pensée pour les expatriés : « Tous ceux qui ont émigré en Jordanie, en Arabie saoudite, au Liban, en Irak et en Amérique reviendront la tête haute dans leur pays. »

Les ambitions conquérantes exprimées sur la chaîne du Hamas ne se limitent toutefois pas aux frontières israéliennes : dans un sermon du vendredi diffusé le 11 avril 2008, le prédicateur Yunis Al-Astal assure : « Allah vous a choisis (...) afin que vous serviez de moteur à (...) la conquête (...) des capitales du monde entier. Très bientôt, si Allah veut, Rome sera conquise (...) - leur capitale [aux catholiques] sera un avant-poste des conquêtes islamiques, qui s’étendront dans toute l’Europe avant de se tourner vers les deux Amériques (...) »

La Maison blanche transformée « en grande mosquée pour la nation de l’islam »

Rome est fréquemment citée par les islamistes du Hamas. Le 6 février 2008 sur Al-Aqsa, l’ouléma Issa Badwan explique dans un entretien : « Bien sûr, la venue de l’Antéchrist sera précédée de la conquête de Rome en Italie, et de Constantinople, comme nous l’a dit le Prophète. Ces endroits ne seront conquis que par le Mahdi (messie) (...) Son identité est connue ; les frères le suivent et prennent soin de lui. (...) le Mahdi vit parmi nous (...) »

Sur la télévision du Hamas, il n’est toutefois pas nécessaire d’attendre la venue du Mahdi pour conquérir virtuellement le monde : dans une émission de marionnettes mettant en scène George W. Bush et un petit Palestinien, l’enfant annonce au président : « Tu es impur, Bush, et tu n’as donc pas le droit de te trouver dans la Maison blanche. » Face à l’étonnement de Bush, l’enfant explique : « Elle a été transformée en grande mosquée pour la nation de l’islam (...) je vais te tuer, Bush, parce que tel est ton destin. » Aussitôt dit, aussitôt fait : la marionnette présidentielle est abattue à coups de poignard sous les yeux des jeunes téléspectateurs auquel ce spectacle est destiné.

« Combien sont morts [pendant la Shoah] : cinquante, soixante personnes ? »

Autre cible d’Al-Aqsa : les sionistes, confondus avec les juifs. Ainsi le Lapin Assoud, toujours sur l’émission pour enfants Pionniers de demain, promet (première semaine de février 2008), de « bouffer les juifs » pour se débarrasser de leur présence en Palestine. La petite présentatrice Saraa Barhoum affirme quant à elle : « Nous sommes tous prêts à nous sacrifier pour notre terre. Nous sacrifierons nos âmes et tout ce que nous possédons pour notre terre. »

Sur la chaîne du Hamas, l’hostilité à l’égard des juifs ne s’exprime pas de façon sournoise ou indirecte, mais de manière entièrement décomplexée : le 28 février 2008, l’ouléma palestinien Wael Al-Zarad assure : « Les juifs ne sont rien d’autre que du rebut humain (...) Par Allah, si chaque Arabe leur crachait dessus, ils seraient noyés sous les crachats des Arabes. »

Al-Aqsa ne connaît aucune limite ni censure. C’est ainsi que le 29 février 2008, le Dr Walid Al-Rashudi, directeur du département des études islamiques à l’université du Roi Saoud, en Arabie saoudite, déclarait : « L’Holocauste, ce n’est pas de brûler 50 ou 60 juifs en Allemagne ou en Suisse, mais les juifs continuent d’appeler cela l’Holocauste (...) Combien sont morts : cinquante, soixante personnes ? Et ensuite, ils s’en servent pour faire chanter ces deux pays. »

Le vrai Holocauste, la chaîne du Hamas n’est pas loin de proposer de le réaliser, à travers les paroles d’une petite fille, dans un programme pour enfants : « Vers Al-Aqsa, nous unirons nos rangs. Nous éradiquerons les gens de Sion, sans en laisser aucun. » (3 décembre 2007)

A défaut de réfuter la Shoah, certains y voient un complot sioniste visant à débarrasser le peuple des vieillards et des handicapés juifs. C’est le point de vue d’Amin Dabour, exprimé dans un reportage diffusé le 22 avril 2008, et intitulé Holocauste en Palestine.

Aux heures où la chaîne cesse de diffuser, l’écran affiche le dôme doré de la mosquée Al-Aqsa. On se demande alors quelle image les jeunes Palestiniens peuvent bien se construire des juifs, ainsi diabolisés. Pour ceux qui croient à l’éducation, le contenu de cette chaîne n’est rien de moins qu’une tragédie. Quelle vision du monde aura la génération palestinienne de demain si rien n’est fait pour modérer le contenu d’Al-Aqsa et des autres chaînes qui alimentent l’hostilité ? Quelle paix sera possible si c’est la haine qui façonne les jeunes esprits ?


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette