Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Visite de Barack Obama en Israël

Visite de Barack Obama en Israël

Revue de la presse israélienne du service de Presse de l’ambassade de France en Israël

jeudi 24 juillet 2008
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Les trois grands quotidiens consacrent leur une à la visite du candidat démocrate à la présidence américaine, Barack Obama, en Israël. Le Yediot Aharonot relate la visite de Barack Obama au mémorial de Yad Vashem à Jérusalem ainsi qu’à Sdérot et parle du début d’une « histoire d’amour » entre le candidat et les Israéliens qui apprécient une énergie et une cordialité qui ne sont pas sans rappeler celles de Bill Clinton.

Pour le journal, tous ceux qui ont rencontré hier Barack Obama en sont convaincus : il sera le prochain président américain. Le journal décrit également la rencontre chaleureuse avec le président Shimon Pérès, le sénateur américain s’adressant au président israélien comme un disciple à son mentor.

Selon le Maariv, le dossier iranien était au centre de l’entretien qu’a eu Barack Obama avec le Premier ministre Olmert. Ce dernier a présenté des informations recueillies par les services de renseignements selon lesquelles l’Iran devrait obtenir tous les éléments nécessaires à la fabrication d’une bombe nucléaire d’ici fin 2009 ou début 2010. Obama a réagi à ces informations : « Je n’ai pas l’intention d’être le dirigeant qui laissera à son successeur un Iran nucléaire. C’est un problème qu’il faut résoudre. Une telle menace est une menace pour le monde entier, pour l’Amérique, pour Israël, et pour notre civilisation. Je ne suis pas naïf. Les gens disent que je préfère le dialogue avec les Iraniens et moi je voudrais que vous compreniez ce qu’il y a à gagner avec cette approche. Le dialogue n’exclut pas d’autres moyens, mais il permet de prouver au monde que vous av ! ez tout essayé », a-t-il déclaré. Ehud Olmert, écrit le journal, a eu le sentiment que Barack Obama comprenait l’urgence et l’importance qu’il y a à traiter du problème iranien.

Lors de ses rencontres avec des responsables israéliens, Barack Obama a également fait part de son soutien aux pourparlers entre Israël et la Syrie : « Les négociations avec la Syrie sont importantes, je ne crois pas dans la rupture des contacts. J’ai parlé avec des dirigeants de la région et je suis convaincu que les négociations entre Israël et la Syrie doivent être menées et avancer ».

Concernant les négociations avec les Palestiniens, M. Obama a déclaré : « Je pense que la prochaine administration américaine doit agir rapidement afin d’aider les deux camps à poursuivre et à conforter les avancées obtenues jusqu’ici et à continuer d’œuvrer pour parvenir à deux Etats vivant côte à côte dans la paix et la sécurité ». Le candidat démocrate s’est rendu aussi à Ramallah où il a rencontré le président de l’Autorité palestinienne, Mahmud Abbas. « J’agirai pour promouvoir la paix et ne perdrai pas une seule minute. Je ferai en sorte que les Etats-Unis jouent un rôle plus actif. Je remplirai un rôle constructif dans le processus de paix », a promis M. Obama au président palestinien.

Dans une interview au Yediot Aharonot, Barack Obama affirme que, s’il est élu, le Proche-Orient sera en tête des priorités de sa politique étrangère. Selon lui, il faut avoir une approche large qui englobe toutes les questions qui se posent dans la région. Pour Barack Obama, l’option militaire face à l’Iran doit rester à l’ordre du jour : « Je pense que sans l’existence d’une option militaire, nos adversaires en Iran ne prendront pas au sérieux les pourparlers avec nous. Ils continueront dans la voie destructrice qu’ils suivent aujourd’hui, voire dans une voie plus destructrice encore. C’est pourquoi nous devons préserver cette option et nous y préparer sérieusement. L’option militaire n’est toutefois pas celle qui est préférable lorsque l’on traite de l’Iran ou d’autres forces radicales ».

Israël-Palestiniens

Le gouvernement lance la construction d’une nouvelle implantation dans la vallée du Jourdain

Selon le Maariv, le ministère de la Défense a décidé d’approuver la construction de l’implantation de Maskiot, dans le nord de la vallée du Jourdain. Maskiot, rappelle le journal avait été créée par l’armée il y a plusieurs dizaines d’années avant d’être pratiquement abandonnée. Après le démantèlement des implantations israéliennes de la bande de Gaza, le Premier ministre Ariel Sharon avait promis à un groupe de vingt-trois familles évacuées de l’implantation de Shirat Hayam de les reloger à Maskiot.

Il y a un an et demi, le ministre de la Défense, Amir Péretz, avait décidé d’approuver la construction de l’implantation avant de se rétracter, face à la pression américaine. Entre temps, huit familles se sont installées sur place dans des préfabriqués. Ces derniers mois, écrit le journal, la décision a été prise d’approuver à nouveau le développement de l’implantation et hier, le conseil supérieur de planification de l’administration civile de Cisjordanie a annoncé l’entrée en vigueur des plans de construction, publiant même une annonce à ce sujet dans la presse.

Selon l’autorisation donnée par le ministère de la Défense, les terres agricoles changeront de statut pour devenir des terrains habitables et, dans une première phase, seront construites vingt maisons. Le journal note que la dernière implantation à avoir été créée dans la vallée du Jourdain est Naama, en 1982.

Par ailleurs, le journal reprend des chiffres publiés par la direction de l’état civil du ministère de l’Intérieur selon lesquelles en 2007, la population israélienne en Cisjordanie a augmenté de 15 000 personnes, soit un taux d’accroissement de 5,5 %, bien supérieur à celui de l’ensemble de la population juive en Israël qui est de 1,8 %. Cette forte croissance démographique est due essentiellement aux implantations ultra-orthodoxes de Modiin Ilit et Beitar Ilit dont la population a augmenté de 6 900 personnes en 2007. En tout, près de 290 000 Israéliens vivent actuellement en Cisjordanie.

Mort du policier israélien blessé dans la vieille ville de Jérusalem

L’un des deux gardes-frontières israéliens blessés il y a treize jours dans la vieille ville de Jérusalem a succombé hier à ses blessures. Le Haaretz rappelle que le 11 juillet dernier, les deux policiers avaient été blessés par balles près de la porte des Lions, dans le quartier musulman de la vieille ville. Le tireur avait réussi à prendre la fuite.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette