Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Réunion du cabinet sur la situation au Liban

Réunion du cabinet sur la situation au Liban

Revue de la presse israélienne du service de Presse de l’ambassade de France en Israël

mercredi 9 juillet 2008
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Le cabinet restreint de sécurité doit se réunir aujourd’hui pour discuter de la situation le long de la frontière nord d’Israël et du renforcement militaire du Hezbollah. Les responsables des services de renseignement présenteront notamment aux ministres des données concernant le réarmement de l’organisation chiite et l’état de son arsenal de roquettes.

Selon un haut responsable militaire cité par le Maariv, « la Syrie arme le Hezbollah de façon massive. C’est un processus qui s’est nettement accéléré. Tsahal avait placé ses espoirs dans la résolution 1701 qui avait été votée à la fin de la deuxième guerre du Liban, mais cette résolution est sur le point de se disloquer ». A l’heure actuelle, affirme-t-il, Israël n’a d’autre moyen pour faire face au réarmement du Hezbollah que de multiplier les initiatives diplomatiques auprès des ministres des Affaires étrangères au Proche-Orient et en Europe.

Hier, le ministre de la Défense, Ehud Barak, s’est entretenu à ce sujet avec le ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner. « Israël ne pourra pas accepter l’érosion continue et de plus en plus forte de la résolution 1701 ni la poursuite des livraisons d’armes qui mettent en cause l’équilibre fragile le long de sa frontière nord », a-t-il affirmé. M. Barak a appelé la France à agir afin que cessent les livraisons d’armes de la Syrie au Hezbollah et a demandé à la FINUL d’intensifier son action contre le réarmement de l’organisation chiite.

La ministre des Affaires étrangères, Tzipi Livni, était elle en déplacement dans le nord du pays en compagnie de son homologue italien, Franco Frattini. Pour Mme Livni, « nous avons aujourd’hui l’opportunité de désarmer le Hezbollah, il ne faut pas la manquer ». Les deux ministres ont convenu de la nécessité d’appliquer la résolution 1701 du Conseil de sécurité. « L’application de la résolution 1701 est la seule solution et la meilleure option pour régler la situation dans cette région », a déclaré M. Frattini.

La Turquie pousserait la Syrie à négocier directement avec Israël

Selon une source politique israélienne citée par le Haaretz, la Turquie exerce de lourdes pressions sur la Syrie afin que celle-ci s’engage au plus vite dans des pourparlers directs avec Israël. La Turquie estime en effet que les pourparlers indirects par le biais de médiateurs turcs ont fait leur temps et atteint leur objectif principal, à savoir le lancement du processus de négociation et la mise en place d’un climat de confiance entre les deux camps. Pour la Turquie, il est temps désormais de passer à l’étape suivante, celle des négociations directes, puisque les deux parties disposent d’une base commune suffisante pour avancer dans le cadre de telles négociations.

Le journal ajoute que lors de la rencontre, hier, entre le Premier ministre Ehud Olmert et le ministre italien des Affaires étrangères, Franco Frattini, M. Olmert a fait part au ministre italien de sa volonté de promouvoir rapidement les négociations avec la Syrie.

Toutefois, dans une interview accordée par Bachar Assad au Figaro, dont le Haaretz se fait l’écho, le Président syrien réaffirme sa position selon laquelle le passage aux pourparlers directs ne se fera que si les négociations se déroulent sous les auspices des Etats-Unis. Les Syriens pourraient attendre pour cela la mise en place de la nouvelle administration américaine, début 2009.

Dimanche prochain à Paris : Olmert et Assad assis autour d’une même table

Le Premier ministre Ehud Olmert et la ministre des Affaires étrangères Tzipi Livni partiront samedi prochain pour Paris afin de participer au sommet de l’Union pour la Méditerranée organisé par le président Nicolas Sarkozy. Selon le Haaretz, les dirigeants de plus de quarante pays devraient prendre part à cet événement, parmi eux une dizaine de dirigeants de pays arabes. Pour l’heure, aucune rencontre ou poignée de main entre Ehud Olmert et le président syrien Bachar Assad n’est à l’ordre du jour, mais les deux hommes devraient tout de même être assis autour de la même table.

Selon le journal, le président Sarkozy a créé ce forum d’Etats pour qu’il constitue une sorte d’« organisation-mère » pour la coopération technique et professionnelle entre les pays de l’Union européenne et ceux de la Méditerranée. Durant le sommet, le président français devrait présenter aux participants une série de projets de coopération civile, dont notamment la construction d’une autoroute reliant l’ensemble des pays méditerranéens, et de renforcement de la coopération dans les domaines de la sécurité civile, des énergies alternatives et de la technologie.

Enfin, écrit le journal, durant ce sommet, le Premier ministre Olmert et le président de l’Autorité palestinienne Mahmud Abbas devraient s’entretenir en tête-à-tête au palais de l’Elysée.

Israël-Palestiniens

A la demande de l’Egypte, les points de passage ont été rouverts

A la demande du chef des renseignements égyptiens, Omar Suleiman, Israël a rouvert hier vers midi les points de passage avec la bande de Gaza, ce malgré le tir d’un obus de mortier peu de temps auparavant. L’obus, écrit le Haaretz, a atterri dans un champ du kibboutz Ein Hashlosha, sans faire ni victime ni dégât. Les points de passage entre Israël et la bande de Gaza avaient été fermés hier matin suite au tir, avant-hier, de deux obus de mortier à partir de la bande de Gaza.

Intérieur

Nouvel interrogatoire pour Ehud Olmert

Le Premier ministre Ehud Olmert sera interrogé vendredi pour la troisième fois par les policiers de la brigade nationale de lutte contre la fraude dans « l’affaire des enveloppes ». Selon le Maariv, lors d’un précédent interrogatoire, le Premier ministre aurait reconnu avoir reçu, à deux reprises, des enveloppes contenant de l’argent de la part de l’homme d’affaires américain Morris Talansky. Ehud Olmert aurait cependant souligné que, contrairement aux affirmations de l’homme d’affaires, les enveloppes ne contenaient que quelques centaines de dollars destinés à rembourser ses frais de séjour lors de conférences à l’étranger.

La police, écrit le journal, avait demandé à pouvoir interroger le Premier ministre pendant de longues heures, toutefois les enquêteurs devront se contenter des deux heures mises à leur disposition par le cabinet d’Ehud Olmert ce vendredi.

Le Haaretz ajoute que des enquêteurs de la police israélienne se trouvent actuellement aux Etats-Unis où ils poursuivent les auditions de personnes impliquées dans l’affaire. Parmi elles, Sharon Tzur, ancienne militante du Likoud et proche d’Ehud Olmert, qui aurait été présente lors de la remise par Morris Talansky d’une enveloppe contenant de l’argent à Ehud Olmert./.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette