Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > La maison du terroriste sera-t-elle détruite ?

La maison du terroriste sera-t-elle détruite ?

Le Flash info du Jerusalem Post édition française

jeudi 3 juillet 2008
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Des représentants des ministères de la Justice et de la Défense doivent se réunir jeudi pour décider de la légalité de la destruction de la maison de l’auteur de l’attentat de mercredi. Cette commission donnera ses recommandations au procureur de l’Etat, Menahem Mazouz, qui devra prendre une décision. Le Premier ministre Ehoud Olmert et le ministre de la Défense Ehoud Barak ont envisagé mercredi cette option si la loi l’autorise.

Depuis 2005, les maisons de terroristes ne sont plus détruites suite à la publication d’un rapport qui démontrait que ces actions avaient eu l’effet contraire à celui escompté et renforcait les sentiments anti-israéliens chez les Palestiniens.

Pour l’avocat de la famille du terroriste, Me Shimon Koukouch, la destruction de la maison de la famille est une injustice.

Selon lui, l’acte de Taysir Dwayat est un meurtre et non un acte terroriste. En outre, il a affirmé que la famille condamnait cette attaque qui était un acte de folie et non un attentat prémédité.

Dans le village de Tzour Baher d’où provenait l’auteur de l’attentat, ses voisins affirmaient jeudi qu’il n’était pas impliqué dans des activités anti-israéliennes, rappelant même qu’il avait longtemps vécu avec une Juive.

Haïm Ramon veut séparer le village du terroriste de Jérusalem

Le vice-Premier ministre veut montrer l’exemple en prenant des sanctions lourdes.

Selon le vice-Premier ministre Haïm Ramon, le village de Tsour Baher - où résidait le responsable de l’attaque meurtrière du mercredi 2 juillet à Jérusalem, Houssam Taysir Dwayat - devrait être traité comme toute localité palestinienne. Une solution également applicable, selon lui, à Jebl Moukaber, d’où était issu le terroriste de la yeshiva Mercaz Harav.

“Ces localités devraient être séparées de Jérusalem et tous leurs résidents devraient perdre leur nationalité israélienne”, a déclaré Ramon jeudi dans la matinée.

“La facilité avec laquelle l’attaque d’hier s’est produite, comme au Mercaz Harav, s’explique par le fait que les villages de Tsour Baher et Jebl Moukaber font étrangement partie de Jérusalem », a déclaré Ramon sur les ondes de la radio de l’armée. « Ces localités devraient être traitées comme si elles se nommaient Ramallah, Bethléem ou Djénine. »

“Ces villages palestiniens n’ont jamais fait partie de Jérusalem. Ils ont été annexés en 1967,” ajoute-t-il. « Si la barrière de sécurité était à l’ouest de ces deux villages, il serait beaucoup plus difficile pour les terroristes de commettre un attentat. Leurs habitants ne devraient pas détenir la carte bleue d’identité israélienne. Combien d’Israéliens devront mourir avant d’appliquer cette mesure ?”

Ramon a rappelé, par ailleurs, son désaccord avec le Premier ministre Ehoud Olmert et d’autres ministres, selon lesquels la démolition de la maison du terroriste n’empêchera pas d’autres attaques. « La démolition doit avoir lieu malgré tout, si la loi l’autorise », a indiqué Ramon. « Nous devons adapter la loi à notre politique et ne pas céder. »

Après l’attentat de Jérusalem, Ehoud Olmert a rencontré le ministre de la Justice Daniel Friedmann pour discuter de la possibilité de détruire la maison du terroriste. Ils ont aussi envisagé de retirer les droits de sécurité sociale israélienne à sa famille.

Le ministre de la Défense Ehoud Barak s’est également prononcé en faveur de la démolition de la maison. Dans une conversation téléphonique avec le maire de Jérusalem, Ouri Loupolianski, Barak a de nouveau évoqué la nécessité de démolir la maison du terroriste de la yeshiva Mercaz Harav. Le ministre promet de faire pression pour que l’habitation soit rasée.

Projet d’énergie renouvelable dans le Néguev

Le ministre des Infrastructures nationales, Binyamin Ben Eliezer, doit demander au gouvernement de désigner les régions du Néguev et de l’Arava secteurs de prédilection du développement d’énergie renouvelable.

Il va également approuver un projet de production d’énergie permettant de réduire la dépendance aux sources d’approvisionnement traditionnelles. « Israël doit développer des systèmes de production durables et efficaces pour augmenter l’utilisation d’énergies renouvelables », a déclaré Ben Eliezer mercredi 2 juin lors d’une conférence à Dimona.

Israël prévoit de réduire sa consommation d’électricité de 20 % d’ici 2020.

Ben Eliezer demandera par ailleurs au cabinet d’approuver la construction d’une nouvelle station solaire par an, durant les 20 prochaines années, en contrepartie d’avantages fiscaux, de l’accès à des terres et d’une aide gouvernementale pour des projets pilotes.

Israël importe tout son combustible fossile, hormis son gaz naturel, de réserves développées le long de la côte méditerranéenne depuis 1999. Même si le pays possède des installations de recherche nucléaire, il ne possède pas de centrale nucléaire.

Dans une perspective de diversification d’énergie, Israël a signé un accord en 2005 avec l’Egypte permettant à la compagnie électrique nationale d’importer 2,5 milliards de dollars de gaz égyptien sur 15 ans. La compagnie électrique importera 1,7 milliard de mètres cubes de gaz égyptien par an.

Le Hamas organise des colonies de vacances à Gaza

Cet été, activités ludiques et cours de Coran seront proposés à des milliers d’enfants de Gaza.

Le Comité central pour les colonies de vacances (CCCV) du Hamas a annoncé le 1er juillet l’ouverture d’environ 800 colonies de vacances dans la bande de Gaza. Plus de 150 000 enfants y passeront leurs vacances cet été.

Sur le thème « Etre loyal malgré l’enfermement », ces colonies aspirent « à renforcer la loyauté des habitants de la bande de Gaza, face à l’enfermement oppressant des sionistes", d’après l’annonce du Hamas.

Des activités récréatives ainsi que des cours de Coran seront proposés aux participants, qui porteront tous des uniformes, selon le CCCV.

L’été dernier, différentes informations provenant de la bande de Gaza indiquaient que le Hamas avait mis en place de tels loisirs pour former des enfants au maniement d’armes et pour promouvoir son idéologie islamiste.

Par ailleurs, l’Office de secours et de travaux des Nations unies (UNRWA) avait ouvert des colonies de vacances pour plus de 2 200 000 élèves de ses écoles, ainsi que pour les autres jeunes qui désiraient y participer. « Il n’y a aucune concurrence entre nos camps et ceux de Hamas », a déclaré Adnan Abou Hasna du bureau UNRWA de la bande de Gaza à Media Line.

« Nos programmes comprennent des discussions sur la paix et la coexistence ; il n’y a pas d’implication politique », a ajouté Abou Hasna, qui a assuré ne pas avoir connaissance du contenu des programmes des colonies du Hamas.

INTERNATIONAL

La Grande-Bretagne veut interdire l’aile militaire du Hezbollah

Le Premier ministre britannique, Gordon Brown, est sur le point de déclarer l’aile militaire du Hezbollah hors-la-loi en Grande-Bretagne. Si la décision est entérinée par le parlement, seront interdits l’appartenance, la collecte de fonds et le soutien au groupe islamiste au Royaume-Uni.

Selon Brown, la Grande-Bretagne souhaite « interdire complètement l’aile militaire du Hezbollah sur le seul fait de nouvelles preuves de son implication terroriste en Irak et dans les Territoires palestiniens occupés ».

Le ministre de l’Intérieur Tony McNulty a fait écho aux commentaires de Brown : « C’est à cause de son soutien au terrorisme en Irak et dans les Territoires palestiniens occupés que le gouvernement a pris cette décision », a-t-il dit. « Cette [interdiction] indique que nous condamnons la violence du Hezbollah et son soutien au terrorisme. Nous enjoignons le Hezbollah à mettre un terme à ses activités terroristes (...), à abandonner son statut de groupe armé et à participer au processus démocratique dans les mêmes termes que les autres partis politiques libanais. »

L’annonce de Brown a été chaleureusement accueillie par le Trust de sécurité communautaire (CST) - une association à but non lucratif chargée de la sécurité des Juifs britanniques en les représentant auprès de la police, du gouvernement et des médias sur les questions d’antisémitisme.

L’ambassadeur d’Israël au Royaume-Uni, Ron Prosor, a également soutenu la décision du gouvernement. "C’est particulièrement important à la lumière des événements du mois dernier au Liban qui ont révélé le véritable visage du Hezbollah (... ). Il est grand temps que la communauté internationale comprenne que la distinction entre l’aile militaire et politique de l’organisation est fictive. La communauté internationale doit donc serrer les rangs pour sauver le Liban de l’emprise du Hezbollah », a confié Prosor au Jerusalem Post.

Sarkozy : “La France n’oubliera pas Shalit”

S’exprimant mercredi soir après l’annonce de la libération de la Franco-Colombienne, Ingrid Bétancourt, le président français Nicolas Sarkozy a mentionné le nom du soldat franco-israélien Gilad Shalit.

Après avoir félicité l’armée colombienne d’avoir remis en liberté la célèbre otage aux mains de ses ravissseurs depuis six ans, le chef d’Etat français a tenu à délivrer un message aux parents de Gilad Shalit.

“Je voudrais que mes derniers mots soient pour le soldat (Gilad) Shalit et pour ses parents. Nous ne l’oublions pas. La France est toujours prête à se mobiliser quand quelqu’un est injustement retenu", a-t-il affirmé.

Selon des sources égyptiennes, des négociations intensives entre le Hamas, qui retient Shalit depuis deux ans dans la bande de Gaza, et Israël pourraient aboutir dans les dix jours prochains.

L’émissaire du Premier ministre pour ces négociations, Ofer Dekel, devrait se rendre rapidement en Egypte, qui joue le rôle d’intermédiaire dans cette affaire.
Le gouvernement israélien doit examiner ce dimanche les détails de l’accord qui pourrait être signé, notamment sur le nombre de prisonniers que réclame le mouvement islamiste.

Noam Shalit, le père du soldat enlevé, avait démenti des informations publiées par un journal égyptien selon lesquelles il aurait reçu une nouvelle cassette audio de son fils ou une lettre.

Ofer Dekel s’est envolé jeudi pour l’Allemagne afin de finaliser les termes de l’accord sur l’échange de prisonniers avec le Hezbollah qui doit aboutir dans les jours qui viennent.

Ofer Dekel part en Allemagne pour finaliser l’échange de prisonniers

Le négociateur israélien Ofer Dekel partira jeudi pour l’Allemagne, afin de finaliser l’échange de prisonniers avec le Hezbollah, conclu grâce à la médiation de ce pays.

D’après les officiels, Dekel devrait rencontrer Gerhard Konrad, le médiateur qui a permis la conclusion de l’accord, approuvé dimanche par le cabinet israélien.

Dans le cadre de cet accord, les réservistes Eldad Regev et Ehoud Goldwasser, enlevés par le Hezbollah le 12 juillet 2006, devraient être rendus à Israël en échange de la libération du terroriste libanais Samir Kuntar ainsi que de quatre combattants du Hezbollah capturés pendant la dernière guerre.

Mercredi dernier, le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a déclaré que l’échange s’effectuerait à la mi-juin. Il est probable que Regev et Goldwasser aient été tués lors de leur enlèvement, bien que Nasrallah ne l’ait jamais confirmé. La Croix-Rouge n’a pas eu accès aux prisonniers.

Nasrallah, lors d’une liaison vidéo avec Beyrouth mercredi, a affirmé n’avoir donné aucune indication à Israël concernant le sort des prisonniers. Selon lui, les rapports confirmant la mort des soldats ne sont que « des spéculations... qui ne sont fondées sur rien de tangible ».

Tous les prisonniers libanais qui doivent être libérés par Israël sont vivants, y compris Kuntar, le plus ancien détenu. Il purge actuellement plusieurs peines de prison à perpétuité pour l’assassinat de trois Israéliens Dani Haran, sa fille de quatre ans et un officier de police - à Nahariya en 1979.

Nasrallah a déclaré qu’il transmettrait un rapport détaillé contenant toutes les informations sur le pilote des forces aériennes israéliennes, Ron Arad, dont l’avion s’est écrasé au Liban en 1986. Son sort n’a pas encore été dévoilé mais Nasrallah a affirmé que les quatre ans d’enquête avaient permis d’aboutir à des « conclusions absolues ». Il n’a donné aucun autre détail.

Nasrallah a précisé que le médiateur allemand Konrad arriverait au Liban dans deux jours pour recevoir le rapport détaillé concernant Arad. Les officiels israéliens ont affirmé que durant cette rencontre, Konrad devrait également s’entretenir avec le Hezbollah concernant l’accord sur l’échange de prisonniers.

D’après Nasrallah, les négociations portant sur l’échange de prisonniers ont été « longues, rudes et compliquées » mais elles ont abouties à une « nouvelle victoire » pour le Liban.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette