Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Olmert : les négociations israélo-palestiniennes sont « sérieuses, responsables (...)

Olmert : les négociations israélo-palestiniennes sont « sérieuses, responsables et authentiques »

israel-infos.net

jeudi 26 juin 2008
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Ehud Olmert a accusé l’opposition de droite de « ne pas vouloir faire la paix avec le monde arabe », tout en étant incapable de constituer une véritable alternative au gouvernement actuel.

Le Premier ministre Ehud Olmert a prononcé, mercredi après-midi, un discours à la Knesset durant lequel il s’est directement adressé aux députés de droite, qui avaient tenté de l’interrompre à plusieurs reprises : « Vous avez déjà agi avec la même brutalité envers l’ancien Premier ministre », a affirmé le chef du gouvernement depuis la tribune, avant d’ajouter : « Mais ces cris ne vous mèneront nulle part ».
Selon Ehud Olmert, l’opposition de droite « ne désire pas la paix », et préfère dénoncer « les pourparlers comme des actes de capitulation ».

Il a par ailleurs rappelé que son parti, Kadima, avait clairement exprimé, au moment des élections, sa volonté de parvenir à un dénouement du conflit israélo-palestinien et, plus largement, israélo-arabe, lequel exigerait de « douloureuses concessions ».
« Nous sommes prêts à dialoguer avec tout Etat arabe qui en manifestera l’intention », a-t-il précisé, « et actuellement, nos discussions avec l’Autorité palestinienne sont incontestablement sérieuses, empreintes de responsabilité et d’authenticité ».

Concernant la Syrie, Olmert s’est félicité d’avoir renoué un lien diplomatique avec Damas, « interrompu depuis près d’une décennie », et a souligné que « tous ceux qui pensent » qu’il s’est engagé dans cette voie « afin de détourner l’attention du public israélien » de l’affaire où il est actuellement impliqué « se trompent de bout en bout » : « Je ne conçois même pas qu’il se trouve des gens pour croire que la Turquie et la Syrie auraient agi ainsi dans le seul objectif d’aider le Premier ministre d’Israël ».

Enfin, il a consacré la clôture de son discours aux soldats de Tsahal enlevés : « Ces militaires sont les fils de cette terre », a-t-il conclu, « ils ont été capturé au moment où ils remplissaient une mission pour l’Etat d’Israël, qui doit maintenant tout faire pour eux ».

Diplomatie

Le Hamas contre Sarkozy

Le porte-parole du Hamas dans la bande de Gaza, Sami Abou Zahari, a vivement condamné, mercredi matin, les déclarations faites la veille, au cours d’une conférence de presse, à Beith Léhem, par le président français, Nicolas Sarkozy, qui avait notamment souligné, en présence de son homologue palestinien, Mahmoud Abbas, que la France n’est pas disposée à nouer un dialogue avec des terroristes.

Selon Zahari, bien que le chef de l’Etat français ait « stigmatisé » l’organisation islamiste, en niant le caractère « démocratique » de la société palestinienne, et en manifestant clairement ses « tendances pro-israéliennes », il sait « parfaitement que son propre pays, et bien d’autres Etats européens de premier plan, sont en relation, parfois au plus haut niveau, avec le Hamas ».

Moudjahid : « Israël doit se plier à nos conditions »

Le porte-parole des Comités palestiniens de résistance populaire, Abou Moudjahid, a déclaré mercredi-après, sur le site Internet Ynet, que « les exigences des ravisseurs du soldat Guilad Shalit n’ont pas changé », et que « si Israël ne répond pas favorablement à ces demandes, Shalit ne verra plus jamais la lumière du jour ».

Moudjahid a notamment souligné que la libération du militaire capturé en 2006 dépend de celle des détenus palestiniens condamnés « à de lourdes peines de prison par les tribunaux israéliens ». 
« Si nos prisonniers ne sont pas relâchés, Shalit restera encore de longues années entre nos mains », a-t-il enfin affirmé, alors que deux ans viennent juste de s’écouler depuis l’enlèvement du jeune caporal.

Sécurité

Opérations israéliennes

Des unités de Tsahal ont lancé, durant la nuit de mardi à mercredi, plusieurs opérations dans les territoires palestiniens, visant à arrêter des activistes recherchés pour leur implication dans des attentats. Huit d’entre eux ont été appréhendés dans la région de Djénine, et à Hébron.

Retenue

Selon l’édition de mercredi du quotidien koweïtien Al Qabas, le Premier ministre israélien, Ehud Olmert, s’est engagé, face au président égyptien Hosni Moubarak, qu’il a rencontré mardi, à ne pas « réagir militairement » aux violations du cessez-le-feu par certains groupes palestiniens. Le journal précise par ailleurs que le Hamas a « pris la décision de sévir » contre les factions qui tenteront de rompre l’accalmie.

Politique

Primaires à Kadima, sous trois mois.

Des représentants des partis Kadima et Travailliste sont arrivés à un accord selon lequel cette dernière formation continuera à apporter son soutien à l’actuel gouvernement, et ne votera pas une motion de censure permettant la dissolution de la Knesset, en contrepartie de quoi le parti du Premier ministre Ehud Olmert, s’est engagé à tenir des élections primaires dans un délai maximum de trois mois.

Nethanyahou : « Le gouvernement ne fonctionne plus »

Selon le leader de l’opposition, Benjamin Nethanyahou, qui a prononcé, mercredi après-midi, un discours à la Knesset, « le peuple comprend parfaitement que le gouvernement ne fonctionne plus, mais qu’il privilégie sa propre survie, au détriment de ce qui est bon pour l’Etat d’Israël ». 
Le député de droite a par ailleurs estimé que l’équipe du Premier ministre, qui selon lui n’a enregistré que des échecs, fait désormais preuve d’un « désintérêt pur et simple » vis-à-vis de la situation du pays : « En définitive », a ajouté Nethanyahou à l’adresse des ministres, « tout ce qui vous intéresse, c’est de conserver vos sièges ».

Burg : créer une « fédération israélo-palestinienne »

L’ancien président du parlement israélien, Avraham Burg, a déclaré mercredi, au cours d’un colloque auquel il participait dans la ville arabe de Baqa El Garbia, que la formule « deux Etats pour deux peuples » n’est plus du tout d’actualité.
Il s’est pour sa part prononcé en faveur d’une « fédération israélo-palestinienne » qui comprendrait « les deux entités nationales », car selon lui, « il n’y a pas assez de place pour deux pays distincts ». Burg a par ailleurs appelé l’Etat hébreu à renoncer « à sa souveraineté sur le mont du Temple », et les Palestiniens, à « la mise en pratique du droit au retour des réfugiés ».

Société

Attentat du Merkaz Harav

Les familles des adolescents assassinés lors du massacre perpétré début mars dans le bâtiment de l’académie religieuse Merkaz Harav, à Jérusalem, ont exigé mercredi matin, en se rendant à la Knesset, que la maison du terroriste responsable de la tuerie, située dans le village Jabal Moukbar, à l’est de la ville sainte, soit rasée.

« Nous avons la très nette impression que le gouvernement ne fait rien, et se contente de parler », a notamment déclaré Orly Roth, dont le fils Roï, compte parmi les victimes de l’attaque. Selon elle, « la destruction de la demeure du meurtrier ne constitue pas un problème juridique, mais une obligation morale ».

Culture

McCartney ou la « consolation »

Paul McCartney vient de confirmer qu’il donnera un concert en Israël, au mois de septembre prochain. L’ensemble de la presse du pays a diffusé avec ferveur, mercredi matin, cette information, tout en précisant que cette représentation aura une valeur « réparatrice », dans la mesure où les Beatles, auxquels la critique et le public israéliens vouent un véritable culte depuis leurs débuts, durent annuler, il y a plus de quarante ans, une tournée à Tel Aviv.

Rappelons qu’en 1965, Yaakov Shneider, qui était alors ministre de la Culture et de l’Education, avait refusé que le groupe se produise à Tel Aviv, sous prétexte que ses membres avaient « les cheveux longs » et la réputation d’apprécier les paradis artificiels, ce qui constituait un « modèle négatif » pour les jeunesses pionniéristes, idéalistes, combattantes, dont le pays se glorifiait. 
De musique, il ne fut jamais question, mais l’interdiction fut prononcée, et le groupe qualifié de « culturellement indésirable ». Mercredi, le quotidien Yedioth Aharonot, qui a été le premier à annoncer la venue prochaine de McCartney, n’hésitait pas à en parler comme d’une « consolation historique pour le public israélien ». 
Selon les organisateurs, le concert pourrait avoir lieu entre le 18 et le 25 septembre, au stade de Ramat-Gan, ou au parc Hayarkon.

Etranger

Iran : « amputer » l’ennemi américain

Mohammed Hadjazi, haut responsable des Gardiens de la révolution iranienne, a lancé un avertissement, mercredi, aux Etats-Unis, qui connaîtront selon lui un « sort tragique », s’ils décident d’attaquer la République islamique : « Tel est le message des iraniens à l’armée américaine : si vos soldats se mettent en marche vers notre pays, nous leur suggérons de se munir de béquilles et autres membres artificiels, car s’ils viennent, ils n’auront plus de jambes pour repartir », a-t-il notamment déclaré, sans fournir de plus amples précisions.

Sport

Victoire à l’arraché

Après les défaites de tous ses derniers matches, la joueuse numéro un du tennis israélien,Shahar Peer, à réussi à se qualifier pour le deuxième tour de la compétiton de Wimbledon, en battant Katie O’Brien, alors que cette dernière menait dans le deuxième set par 5 jeux à zéro.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette