Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Les exigences de Nassrallah

Les exigences de Nassrallah

israel-infos.net

lundi 23 juin 2008
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Alors que selon des sources diplomatiques tant israéliennes et arabes qu’européennes, le retour des deux militaires de Tsahal détenus par le Hezbollah n’était plus qu’une « question de jours », Hassan Nassrallah a ramené le dossier à son point de départ en exigeant la libération de « centaines de prisonniers palestiniens ».

Sérieux démenti à l’optimisme diplomatique qui régnait la semaine dernière : le Hezbollah est revenu, dimanche après-midi, à ses « anciennes exigences » et réclame, en contrepartie de la libération des deux soldats israéliens, Ehud Goldwasser et Eldad Réguev, dont l’enlèvement, durant l’été 2006, avait provoqué la seconde guerre du Liban, des « centaines de prisonniers palestiniens ».

Le Premier ministre israélien, Ehud Olmert, qui a considéré que ce brusque revirement a essentiellement pour objectif d’affermir l’image de l’organisation de Hassan Nassrallah auprès des masses arabes, a d’emblée fait savoir qu’il est « hors de question », pour son gouvernement, que des détenus du Hamas, du Djihad islamique et des autres groupes palestiniens responsables d’attentats, soient inclus dans le cadre des négociations visant au retour des deux militaires de Tsahal.

Un peu plus tôt dans la journée, des sources « proches des services de sécurité » israéliens ont fait état de leur scepticisme quant à la pertinence même d’un accord entre la milice chiite pro-iranienne et l’Etat hébreu, étant donné qu’il est « possible » que Réguev et Goldwasser ne soient plus en vie, auquel cas, « l’Etat juif relâcherait des terroristes vivants en échange de soldats morts ».

Diplomatie

Mashaal : le Hamas reste l’allié de la Syrie


Selon le chef de la branche politique du Hamas établi à Damas, Khaled Mashaal, les négociations de paix indirectes entre l’Etat hébreu et la Syrie « n’auront pas d’influence » sur les relations entre le mouvement islamiste et le régime baasiste. 
« Nous n’avons aucune d’inquiétude, car nous savons que ces pourparlers ne modifieront nullement le lien qui unit la résistance palestinienne au président Bachar El Assad », a-t-il notamment déclaré.

Sarkozy et Carla Bruni à Yad Vashem


Le président français, Nicolas Sarkozy, est arrivé dimanche, en fin d’après-midi, en Israël, pour y effectuer une visite officielle, durant laquelle il s’entretiendra avec le Premier ministre israélien, Ehud Olmert, prononcera un discours à la Knesset, se recueillera à Yad Vashem, puis se rendra dans le désert de Judée et à la Mer morte. Il est accompagné de son épouse, Carla Bruni-Sarkozy.

Antisémitisme

Aggression antisémite à Paris

Selon un communiqué du Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme publié dans la nuit de samedi à dimanche, un jeune juif de dix-sept ans, coiffé de la traditionnelle calotte, a été sauvagement agressé et battu à coups de barres de fer, durant la journée de chabbat, alors qu’il longeait la rue Petit, dans le dix-neuvième arrondissement de Paris, par un groupe de « six ou sept personnes qui lui ont fracassé le crâne ».
Très grièvement blessée, la victime se trouve dans le coma, tandis que cinq d’entre ses agresseurs, interpellés peu après les faits, ont été placés en garde à vue. 
Dimanche matin, Michèle Alliot-Marie, la ministre française de l’Intérieur, a exprimé sa « profonde émotion à la suite de la violente agression dont a été victime le jeune homme de confession israélite ». Le vice-président du CRIF, Ariel Goldmann, a pour sa part affirmé qu’il s’agit « sans aucun doute d’un acte antisémite ».

Société

Familles des prisonniers


Les familles d’Ehud Goldwasser et Eldad Réguev, les deux soldats israéliens enlevés en 2006, et détenus par le Hezbollah, ont été reçues, dimanche matin, par le leader spirituel du parti Shass (orthodoxe-sépharade), le rabbin Ovadya Yossef. Shlomo Goldwasser, le père d’un des deux militaires prisonniers, a déclaré après l’entrevue : « Nous avons eu l’impression que le rabbin Ovadya Yossef est émotionnellement très impliqué dans notre affaire ».

Culture

Steel Pulse en Israël


Steel Pulse, un des meilleurs groupes de reggae anglais, dont certains albums, parmi lesquels Handsworth Revolution, furent tenus par la critique, dès leur parution, pour des chefs-d’œuvre du genre, se produira les 23 et 24 juillet prochains, au Club Barbie, à Tel Aviv.
Formé à Birmingham par des musiciens d’origine jamaïcaine et pieux disciples du culte rasta, le groupe qui fêtera ses trente ans de carrière sera accompagné en Israël d’une équipe de la télévision britannique, puis poursuivra une tournée qui passera par l’Europe et les Etats-Unis. 
Malgré les nombreuses références bibliques qui parsèment son répertoire, c’est la première fois que le groupe donnera un concert en Terre sainte.

Monde arabo-musulman

Combats au Liban


Selon des sources médicales libanaises, confirmées dimanche après-midi par l’armée, au moins dix personnes ont été blessées au cours des violents affrontement qui ont opposé, quelques heures auparavant, dans le nord du pays, des forces anti et pro-gouvernementales. Plusieurs témoins ont par ailleurs déclaré que lors des combats qui ont éclaté dans les rues de la ville de Tripoli, certaines factions ont utilisé des lance-roquettes, de type RPG.

Etranger

Sarkozy en Syrie


Selon le journal arabe Al-Khayat, qui paraît à Londres, le président français, Nicolas Sarkozy, devrait effectuer une visite officielle à Damas, durant le mois d’août, à la faveur du récent rapprochement diplomatique entre les deux pays. 
Le quotidien souligne également que le ministre syrien des Affaires étrangères, Walid Al Mouallem, se rendra à Paris, la semaine prochaine, afin de préparer la venue du président Bachar El Assad dans la capitale française, à la mi-juillet.

Critique interdite


Selon l’édition de dimanche du quotidien israélien Haaretz, les autorités iraniennes ont ordonné la fermeture d’un journal publié à Téhéran, en raison d’un éditorial dénonçant la « politique économique » privilégiée par le chef de la République islamique, Mahmoud Ahmadinejad. 
Un communiqué officiel a précisé que « ce décret a été motivé par la publication de photos et d’articles injurieux à l’égard du président, dans le cadre de la diffusion d’une propagande mensongère visant à accaparer l’opinion publique ».


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette