Revue de lapresse israŽlienne du Congrs Juif EuropŽen

JŽrusalem, le 13/12/06                                                                                                      NumŽro 269

 

Les grands titres

 

1/ Menace iranienne: aprs le lapsus d'Olmert

Maariv: Les pays du Golfe persique ontdŽcidŽ de profiter du lapsus atomique d'Ehud Olmert pour exiger du Conseil desŽcuritŽ de l'ONU des sanctions contre l'Etat d'Isra‘l. Le prŽsident du Conseilde coopŽration qui rassemble les pays producteurs de pŽtrole du Golfe,AbdelRahman Attiah a demandŽ l'application contre Isra‘l de la clause 7 qui permetaux membres du Conseil de SŽcuritŽ de l'ONU d'imposer des sanctions ˆ tout paysqui "menace la paix du monde".
Tous les quotidiens: Ehud Olmert a tentŽ, hier, de limiter lesdŽg‰ts causŽs par sa dŽclaration ˆ la tŽlŽvision allemande sur le nuclŽaireisraŽlien. Durant ses rencontres ˆ Berlin avec les dirigeants allemands, il adit et rŽpŽtŽ, pas moins de huit fois, qu'Isra‘l ne serait pas le premier paysˆ introduire l'arme nuclŽaire au Proche-Orient. De son cotŽ, la chancelireAngela Merkel s'est rŽsolument positionnŽe aux cotŽs d'Isra‘l: "JamaisIsra‘l ne se retrouvera seul face ˆ l'Iran" a-t-elle affirmŽ hier ˆl'issue de ses entretiens avec le Premier Ministre israŽlien. C'est la manchette ce matin du Yediot Aharonot.

Haaretz: Merkel:"Il est temps d'imposerdes sanctions contre l'Iran pour la forcer ˆ stopper son programmenuclŽaire". Cependant, Merkel a estimŽ qu'il n'Žtait pas possibled'envisager une opŽration militaire contre l'Iran. Ehud Olmert a prŽcisŽqu'Isra‘l n'appelait pas obligatoirement ˆ une telle opŽration "mais qu'ilfallait tout faire pour contraindre TŽhŽran ˆ abandonner l'optionnuclŽaire".

Yediot Aharonot: Les Etats-Unis, soucieuxd'obtenir le soutien de la Russie et de la Chine en faveur de sanctions contrel'Iran au sein du Conseil de SŽcuritŽ de l'ONU, ont affirmŽ que TŽhŽran avaitle droit d'acquŽrir du combustible nuclŽaire".

 

2. La confŽrence sur le nŽgationnisme de la Shoah ˆ TŽhŽran

Tous les quotidiens: La confŽrence dunŽgationnisme s'est cl™turŽe hier ˆ TŽhŽran. Dans son discours, le PrŽsidentiranien Mahmoud Ahmedinedjad a dŽclarŽ: "Comme l'URSS qui a disparu, lerŽgime sioniste dispara”tra lui aussiÉC'est le souhait d'Allah et l'aspirationde toutes les nations de la plante". A l'issue de ce discours,Ahmedinedjad a reu l'accolade des hassidim anti-sionistes de Satmar et deNŽtourey Karta qui ont participŽ ˆ la ConfŽrence en brandissant des badges surlesquels on pouvait lire: "Je suis juif mais pas sioniste".L'aliyatollah Ali Ahbar Moutashel Phour, qui prŽside le comitŽ iranien desoutien ˆ la cause palestinienne a prŽcisŽ: C'est aux sionistes de donner despreuves tangibles de l'existence de la Shoah"!

Haaretz: En rŽponse ˆ cette confŽrence, leYad Vashem organisera demain ˆ JŽrusalem, un dŽbat sur "nŽgationnisme etgŽnocide" auquel il a confiŽ tous les ambassadeurs des pays ŽtrangersreprŽsentŽs  en Isra‘l. Leprofesseur Yehouda Bauer, conseiller diplomatique du Yad Vashem a affirmŽ quela tenue de la ConfŽrence des nŽgationnistes ˆ TŽhŽran avait suscitŽ desŽrieuses rŽserves de la part d'intellectuels dans le monde arabe.

Haaretz : Pour la premire fois depuis lafin de la guerre, les nŽgationnistes de la Shoah ont enfin trouvŽ un vŽritablefoyer et ils proclament aujourd'hui firement : "Notre combat pour prouvernos thses ne fait que commencer".

Haaretz: Dans son Žditorial central, le Haaretz Žcrit:"Cette confŽrence du nŽgationnisme, confirme que l'anti-israŽlisme s'esttransformŽ en un vŽritable antisŽmitisme avouŽ. Mais elle est aussi le refletde la fatigue chronique de l'Occident face au renforcement de l'islamextrŽmiste. Les appels de l'Iran ˆ la destruction d'Isra‘l, qu'il soit appuyŽou non par un programme nuclŽaire, auraient du mobiliser un front internationalactif et effectif contre ce pays. Mais au lieu de cela, force est de constaterque ce problme est devenu de plus en plus un problme purement israŽlien"Žcrit le Haaretz.

 

3. La Cour Suprme autorise les Palestiniens ˆ rŽclamer desdŽdommagements

Tous les quotidiens reviennent, en dŽtails, surla dŽcision controversŽe prise hier par la Haute Cour de Justice. La Cour adŽcidŽ d'annuler la loi dite "Loi de l'Intifada" qui dŽgageait Isra‘lde toute responsabilitŽ dans des dŽg‰ts commis, contre les Palestiniens aucours d'opŽrations qui n'Žtaient pas, ˆ proprement parler,"militaires" dans les territoires. Jusqu'ˆ prŽsent, selon cette loi,votŽe par la Knesset il y a un an et demi, les Palestiniens n'avaient pas ledroit d'exiger des dommages et intŽrts pour des dŽg‰ts commis contre leursbiens par les forces israŽliennes. Avec l'annulation de cette loi, on s'attendˆ une avalanche de recours de Palestiniens. Jusqu'ˆ prŽsent plus de 500plaintes pour dommages ont ŽtŽ dŽposŽes et l'on estime que le nombre totaldevrait finalement dŽpasser le millier. La dŽcision prise par un concile de 9juges prŽsidŽ par le PrŽsident sortant de la Cour Aaron Barak, a provoquŽ unevive polŽmique en particulier ˆ la Knesset: ˆ droite, on accuse la Cour Suprmede "servir la cause des Palestiniens". Le dŽputŽ de la droiteradicale Benny Eilon, a affirmŽ que "la Cour Suprme est devenue unemenace directe pour l'Etat d'Isra‘l". Eilon a pr™nŽ la crŽation rapided'un Conseil Constitutionnel qui ma”triserait le pouvoir tout-puissant de laHaute Cour. Le dŽputŽ Likoud GidŽon Saar, a affirmŽ que la dŽcision de la Cour"faisait du TrŽsor Public, un distributeur de billets pour le terrorismepalestinien".  Par contre, ˆgauche, on se fŽlicite : " La Cour a prouvŽ que la Knesset ne pouvait pasprendre toutes les libertŽs qu'elle voulait et se soustraire ˆ saresponsabilitŽ dans les actes commis par l'Etat dans les territoiresoccupŽs".   Le Haaretzrappelle les lois votŽes par la Knesset et invalidŽes ensuite par la Haute Courde Justice, en particulier parce qu'elles allaient ˆ l'encontre du respect desdroits de l'Homme.

Yediot Aharonot : Dans un encadrŽ, le journalrevient sur le cas d'Ahmed Hatib , un jeune Palestinien de 12 ans  tuŽ ˆ Djenine le 5 dŽcembre 2005, alorsqu'il ftait l'A•d el Fiter et sur la dŽcision de ses parents de donner sesorganes ˆ six enfants israŽliens qui ont eu la vie sauve gr‰ce ˆ ce dongŽnŽreux. Il s'avre que les parents d'Ahmed n'ont jamais ŽtŽ dŽdommagŽs parl'Etat d'Isra‘l. Le pre d'Ahmed a annoncŽ qu'il rŽclamerait dŽsormais desdŽdommagements de l'Etat mais qu'il consacrera cette somme ˆ la crŽation d'unCentre d'accueil pour enfants au nom d'Ahmed.

 

D'autres titres en bref

Haaretz: Affaire du boycott d'El Al, suitemais pas encore fin. Ce matin, les quotidiens Žvoquent une possible issuefavorable ˆ la crise. Mais cette fois c'est une polŽmique interne au sein de lacommunautŽ orthodoxe d'Isra‘l qui empche la signature d'un accord-cadre entre lacompagnie aŽrienne israŽlienne et les leaders spirituels du mouvementorthodoxe. En fait, cet accord avait ŽtŽ conclu avec un reprŽsentant orthodoxemandatŽ par le grand-rabbin et dŽcisionnaire Shalom Eliachiv, mais le conseildes rabbins pour la protection du shabbat, l'a remis en cause.

 

Yediot Aharonot: La "Agouda LemaanAhayal", l'association pour le Bien-tre du soldat a demandŽ au ministrede la DŽfense Amir Peretz de nommer le gŽnŽral de rŽserve et hŽros d'Isra‘lAvigdor Kahalani ˆ sa prŽsidence. Ce poste est restŽ vaquant depuis ladŽmission du gŽnŽral Itzhak Eytan. Seul problme: Amir Peretz, qui multiplieles nominations politiques au sein du ministre, souhaite nommer ˆ ce posteconvoitŽ un proche, AriŽ Amit ancien commandant de la police de JŽrusalem etŽtiquetŽ ˆ gauche. Il y a quelques jours, Peretz a demandŽ ˆ Avigdor Kahalanide dŽmissionner de son poste de responsable du DŽpartement social du ministrede la DŽfense, lˆ encore afin de le remplacer par l'un de ses compagnonspolitiques. Ce limogeage a fait grand bruit. Par ailleurs, le  YediotrŽvle que, depuis plus d'un mois, des reprŽsentants des familles ayant perduun soldat durant la guerre du Liban rŽclament une entrevue avec Peretz mais quecelui-ci tente, par tous les moyens de, reporter cette rencontre.

 

Haaretz: 80.000 Žcoliers et lycŽens du Norddu pays, soit un cinquime du nombre total d'Žcoliers de cette rŽgion,souffrent de problmes Žmotionnels et post-traumatisants suite ˆ la guerre duLiban de l'ŽtŽ dernier. Et seulement la moitiŽ d'entre eux sera prise en chargeet traitŽe par les services psychologiques et sociaux.

 

Maariv :L'Agence Juive a choisi de cibler un nouveau public en prioritŽ: le troisime‰ge et de prŽfŽrence particulirement aisŽ. L'Agence juive va en effet lanceraux Etats-Unis, une campagne destinŽe ˆ encourager les retraitŽs"dorŽs" qui d'ordinaire s'installent dans les somptueuses rŽsidencesde Miami Beach, ˆ faire leur aliyah et ˆ venir couler des jours paisibles ˆJŽrusalem, Tel-Aviv ou Hertlziya. Selon le Maariv,l'Agence juive ne se contenterait ainsi pas d'encourager ˆ la aliyah mais elleapporterait Žgalement sa contribution ˆ l'Žconomie d'Isra‘l. Les responsablesde l'Agence Juive esprent Žgalement qu'en faisant monter en Isra‘l, lesgrands-parents, leur progŽniture suivra. Cette campagne s'adresse ˆ plus d'unmillion de juifs amŽricains retraitŽs.