Revue de la presse israŽlienne du Congrs Juif EuropŽen

 

JŽrusalem,le1/5/07                                                                                                      NumŽro 361

 

 

 

 

 

 

Le grand titre:

Commission Vinograd: conclusions trs dures.

 

Tous les quotidiens consacrent leurs manchettes, leurscommentaires et de nombreuses pages d'actualitŽ au rapport intŽrimaire de laCommission Vinograd rendu public hier, un  rapport accablant pour lestrois principales personnalitŽs que sont l'ancien chef d'Žtat-major DanHaloutz, le ministre de la DŽfense Amir Peretz et le Premier Ministre EhudOlmert.

 

Principales conclusions du rapport:

Ehud Olmert

La commission Vinograd reproche au Premier Ministre d'avoir prisla dŽcision d'entrer en guerre, le 12 juillet dernier, sans avoir ŽtudiŽ lesdiffŽrentes options qui s'offraient ˆ lui et sans avoir exigŽ de Tzahal qu'ellelui expose ses diffŽrents plans d'attaque. La commission reproche ˆ Olmertd'avoir agi dans la prŽcipitation, sans Žcouter l'avis d'experts pluscompŽtents que lui en matire de sŽcuritŽ: Nous estimons que le PremierMinistre est responsable, tant sur le plan ministŽriel que personnel, de gravesdŽfaillances dans les dŽcisions qui ont ŽtŽ prises ainsi que dans le processusqui a prŽcŽdŽ les opŽrations militairesÉ Ehud Olmert a ŽchouŽ en tant que leader quidoit conduire son pays vers une opŽration militaire avec pondŽration etresponsabilitŽ", a dŽclarŽ le juge Winograd. Ehud Olmert se voitenfin  reprochŽ par la commission d'avoir fixŽ des objectifs tropambitieux au dŽbut de cette guerre sans percevoir qu'ils seraient impossibles ˆatteindre.

 

 

Dan Haloutz:

L'ex chef d'Žtat-major, qui a dŽmissionnŽ en janvier dernier, estle plus sŽvrement mis en cause: "Le gŽnŽral Haloutz a ŽchouŽ dans sesfonctions de commandant en chef de l'armŽe.  Il a rŽvŽlŽ des carences dansson professionnalisme, sa responsabilitŽ et son jugement", affirme laCommission qui accuse le gŽnŽral Haloutz d'avoir minimisŽ l'importance de lamenace des katiouchas et d'avoir pensŽ qu'il serait possible  de secontenter de frapper le Hizbollah ˆ l'aide de raids de l'armŽe de l'air:"Ce faisant, le gŽnŽral Haloutz n'a pas prŽparŽ d'opŽration terrestres eta repoussŽ les avis de gŽnŽraux de l'Žtat-major qui lui recommandait, ds lepremier jour des combats de mobiliser les rŽservistes en prŽvision d'une telleopŽration. Dan Haloutz, aurait, Žgalement donnŽ le sentiment ˆ l'Žchelonpolitique que l'armŽe Žtait fin prte ˆ partir en guerre. De mme, il auraitprofitŽ de l'inexpŽrience d'Ehud Olmert et d'Amir Peretz pour imposer son avis.La commission reproche ˆ Haloutz de n'avoir pas proposŽ de solutions crŽativeset d'avoir agi de manire impulsive

 

Amir Peretz:

La Commission reproche  ˆ Amir Peretz de n'avoir pas consultŽles experts militaires alors qu'il Žtait totalement inexpŽrimentŽ. Ellecritique Žgalement le fait mme que Peretz ait acceptŽ de devenir ministre dela DŽfense alors que ce domaine lui Žtait totalement Žtranger. Selon laCommission Amir Peretz n'a pas  vŽrifiŽ l'Žtat de prŽparation de l'armŽe.Pour le juge Vionograd, la prŽsence d' Amir Peretz au poste de ministre de laDŽfense durant la guerre "a affaibli le gouvernement dans sa capacitŽ defaire face ˆ ses dŽfis".

 

 

 

Les manchettes et sous-titres:

Maariv: "Olmert, vers la porte de sortie". Pendant huit mois,l'Etat d'Isra‘l a attendu les conclusions de la commission Vinograd. Et hier ils'est avŽrŽ qu'il s'agit d'un vŽritable tremblement de terre politique etpublic.  Selon des proches du Premier Ministre, il ne parviendra pas ˆrester en fonction aprs un rapport aussi accablant. Mais hier dans uncommuniquŽ ˆ la Nation, Ehud Olmert a refusŽ de dŽmissionner.

Yediot Aharonot: "La commission Vinograd a mis un pistolet politiquesur la tempe d'Ehud Olmert ", affirment des proches du Premier Ministre.Selon le YediotAharonot,Ehud Olmert aurait ŽtŽ stupŽfait par la gravitŽ du rapport Vinograd.

Haaretz titre: Vinograd ˆ Olmert: "Vous avez ŽchouŽ". OlmertrŽplique: "Je ne m'en irais pas". Extrait du rapport: "NousespŽrons, affirment les membres de la commission, que nos conclusions pourrontservir de tremplin ˆ une confrontation renouvelŽe de la sociŽtŽ israŽlienneavec ses objectifs ˆ long terme et  avec les moyens de lespromouvoir".

 

Les rŽactions des trois personnalitŽs incriminŽes

Tous les quotidiens: Dans un communiquŽ tŽlŽvisŽ lu d'une voix hŽsitante, lePremier Ministre, qui est apparu trs tendu et sombre, a dŽclarŽ qu'ilreconnaissait que des erreurs avaient ŽtŽ commises, y compris par lui, et qu'ilavait l'intention de les corriger. Mais il a affirmŽ qu'il n'avait pasl'intention de dŽmissionner: "Ce ne serait pas juste d'agir ainsi" adit Ehud Olmert qui a expliquŽ qu'une dŽmission de sa part provoquerait unvŽritable secousse au sein du pays. Les journaux soulignent que la premirerŽaction d'Olmert a ŽtŽ la stupŽfaction. Plus tard, un de ses conseillers aavouŽ que le pire scŽnario pour Olmert s'Žtait concrŽtisŽ.

De son cotŽ, Amir Peretz ne pense pas, lui aussi, qu'il ait besoin dedŽmissionner. Et il l'explique:"On ne remplace pas un leader parce qu'iln'a pas suffisamment consultŽ  les experts" a affirmŽ Peretz. Et dansson entourage, on affirme qu'il est sorti moins affectŽ qu'Olmert et Haloutzdes conclusions de la Commission.

RŽaction de Dan Haloutz: les journaux rappellent que l'ancien chefd'Žtat-major suit actuellement un prestigieux cours de chefs d'entreprise ˆHarward aux Etats-Unis sur le compte de l'armŽe. Il s'avre que ds que Haloutza vu des journalistes approcher de sa rŽsidence sur le campus de l'universitŽ,il a alertŽ la police qui a chassŽ les journalistes israŽliens venus recueillirsa rŽaction. Plus tard, par le biais du porte- parole de Tzahal, Haloutz a rappelŽ"qu'il avait dŽjˆ reconnu ses erreurs en dŽmissionnant  et qu'iln'avait pas attendu le rapport Vinograd".

 

 

L'avenir politique d'Olmert:

Tous les journaux s'interrogent sur ce que va faire Olmert,dŽsormais. Ils font remarquer que la plupart des dirigeants de Kadima se sontrangŽs officiellement derrire le Premier Ministre mais que la chef de ladiplomatie Tzipi Livni est restŽe discrte hier lors de la rŽunion du groupeparlementaire Kadima aprs la publication du rapport. Elle a simplement dŽclarŽque pour elle cette affaire dŽpassait le cadre personnel et  qu'ils'agissait de "l'avenir de l'Žtat d'Isra‘l et de ses futurs dŽfis"."C'est plus important que nous deux et c'est ce que j'ai dit au PremierMinistre" a indiquŽ Livni.  

Cpendant, d'ores et dŽjˆ, en appartŽ des responsables de Kadimaappellent ˆ une forme de rŽbellion: "Le Premier devra dŽmissionner t™t outard. Il est fini. Et s'il ne part pas, il nous obligera ˆ le destituer" adŽclarŽ un responsable anonyme de Kadima.

 

 

RŽactions dans la classe politique et ˆ l'Žtranger

Tous les quotidiens: Au sein de la classe politique, gauche et droiteidŽologique font front commun pour exiger la dŽmission d'Olmert et dePeretz. 

Au sein du parti travailliste, c'est l'incertitude et l'embarras:le ministre travailliste Eytan Kabel a annoncŽ qu'il envisageait de quitter legouvernement: "On ne peut faire abstraction des propos tenus envers nousles ministres de ce gouvernement. C'est un tremblement de terre politique"a dit Kabel (L'annonce de la dŽmission de Kabel se confirme ce matin.).

Yediot Aharonot: Si Kabel dŽmissionne, cela pourrait pousser d'autresministres travaillistes ˆ quitter le gouvernement et ˆ exiger de Peretz qu'ilquitte le ministre de la DŽfense sans dŽlai, avant les primaires travaillistesdu 28 mai. Les candidats ˆ la PrŽsidence travailliste Offir Pines, et DanyYatom ont dŽjˆ rŽclamŽ la dŽmission. Les journaux font Žgalement remarquer lesilence de deux anciens Premiers Ministres Ehud Barak et ByniamineNetanyaou:" Ce rapport est suffisamment grave. Toute dŽclarationsupplŽmentaire serait superflue", ont dŽclarŽ les proches du PrŽsident duLikoud.

Par contre, au sein de la coalition, on soutient Ehud Olmert:"L'heure n'est pas aux rglements de compte  politique mais plut™t ˆ tirerdes leons de ce qui s'est passŽ" a dŽclarŽ Avigdor Liberman , prŽsident d'Isra‘lBetenou. "Nos ennemis se frottent les mains en assistant a cespectacle", a affirmŽ le patron du Chass Elie Ycha•. Quant au leader desretraitŽs, le ministre Rafi Eytan, il estime que "seul ce gouvernementpeut corriger les carences mentionnŽes par la Commission".

RŽactions internationales:

Aux Etats-Unis, le PrŽsident Bush a encouragŽ Olmert etl'a qualifiŽ de "partenaire incontournable dans la poursuite du processusde paix".   

Dans le monde arabe, la publication du rapport Vinograd a ŽtŽsuivie avec attention. La chaine du Hizbollah, Al Manar a diffusŽ, en directavec traduction simultanŽe, la confŽrence de presse du juge Vinograd. Peuaprs, le leader du Hizbollah Hassan Nassarala a dŽclarŽ que"le triangle israŽlien de la Guerre, Olmert-Peretz Haloutz avait ŽchouŽ etque cette guerre avait ŽtŽ une victoire pour le Hizbollah qui avait prouvŽ sapuissance". "Les Palestiniens n'ont pas ŽtŽ surpris, Žcrivent lesjournaux, des conclusions de la commission Vinograd.  Mais la rŽactionde  Fares Kadoura, l'un des dirigeants du Fatah au Yediot Aharonot est intŽressante:"Je vous envie. Les membres de la Commission sont des sages qui ont offertau peuple israŽlien la possibilitŽ de participer ˆ un dŽbat sur des questionsimportantes. C'est l'expression de la dŽmocratie, par excellence et je vous enfŽlicite". Par contre, un dirigeant arabe interrogŽ toujours par le Yediot Aharonot, a affirmŽ que"le monde arabe ne regrettera pas le dŽpart d'Olmert: nous pouvonssupposer qu'ˆ cause des conclusions accablantes, Olmert va tenter de lancer uneinitiative de paix mais il dŽcouvrira rapidement que nous n'y donnerons passuite".

 

RŽactions des familles endeuillŽes:

Tous les quotidiens citent les rŽactions des familles endeuillŽes quiappellent plus que jamais ˆ la dŽmission d'Olmert et de Peretz et qui Žgalementappellent l'ensemble de la population israŽlienne ˆ venir manifester jeudi soirsur la place Rabin pour obtenir gain de cause sur ce point.

Haaretz : Le gŽnŽral de rŽserve Ouzi Dayan qui est l'organisateurappelle les IsraŽliens ˆ venir ˆ cette manifestation: C'est comme rŽpondre ˆ unordre de mobilisation nationale. Les organisateurs sont persuades que des dizainesde milliers d'IsraŽliens seront prŽsents jeudi soir sur la place Rabin.

 

 

Les commentateurs:

Yediot Aharonot: Nahum BarnŽa Žcrit: "Au bout du compte, Ehud Olmertdoit s'en aller. Pas ˆ cause de ses dŽfaillances durant la guerre mais parcequ'aprs un tel rapport, publiŽ par une telle commission, qu'il a lui-mmenommŽ, si le Premier Ministre devait rester ˆ son poste, cela signifierait lafin de toute forme de responsabilitŽ personnelle et Isra‘l rejoindrait alorssolennellement le Tiers Monde. Politiquement, Olmert peut survivre. Non pasparce que la conduite de la guerre a ŽtŽ un succs mais parce que l'alternativeselon les standards fixŽs par la Commission n'est pas meilleure. Ni dans le casde Bibi, ni dans celui de Livni, ni mme dans celui de Barak. Olmert estcondamnŽ a gouverner dans une atmosphre gŽnŽrale hostile et ˆ courtterme", Žcrit BarnŽa

 

Yediot Aharonot: Simah Kadmon Žcrit: "Ces conclusions ont quelquechose d'effrayant pour chacun d'entre nous. Il ne s'agit pas de simples dŽfaillances.C'est bien plus grave et c'est un miracle que cet Žtat tienne encore le coup.Car un Žtat dans lequel le Premier Ministre a commis des erreurs de jugement,dont l'Žtat-major a fait manque de crŽativitŽ  et dont le gouvernement avotŽ le dŽpart en guerre sans mesurer les consŽquences de son vote, est un Žtatqui a ŽtŽ laissŽ ˆ l'abandon.

 

Yediot Aharonot : Pour Alex Fishman, l'accusŽ No 1 de cette commissionVinograd est l'ex-chef d'Žtat-major Haloutz. Il a menŽ l'Žchelon politique parle petit doigt et  a entra”nŽ le pays entier dans une guerre qui s'estterminŽe par un Žchec. Haloutz, un chef d'Žtat-major puissant, centralisateur,avec une approche bien prŽcise s'est retrouvŽ face ˆ un Žchelon politiquefaiblard entirement dŽpendant de lui. Pas Žtonnant, que, selon le rapport legŽnŽral Haloutz ait pris les commandes ˆ la place de cet Žchelonpolitique".

 

Yediot Aharonot: Ariela Ringel-Hofman Žcrit: "Ce qui est rassurantet rŽconfortant, c'est que ce rapport ne bluffe pas. Ce rapport dŽcrit en termesjuridiques sobres ce que nous savons tous depuis huit mois. Que trois hommesont conduit cette guerre avec maladresse, nŽgligence,  amateurisme etarrogance. Une guerre au cours de laquelle 119 soldats et 37 civils ont perdula vie. Des enfants, des frres, des parents.  Et des familles quidemeurent avec de cruels alanguissements et qui se disent que tout aurait putre si diffŽrent".

 

Maariv: Dan Margalit appelle dans son Žditorial la populationisraŽlienne ˆ descendre dans la rue pour exiger la dŽmission d'Olmert:"Une nation que aspire ˆ vivre ne peut laisser Olmert et Peretz auxcommandes du pouvoir.  Ils ont perdu la confiance du peuple, le minimum deconfiance nŽcessaire pour dŽcider s'il faut lancer Tzahal dans une opŽration ˆGaza ou pour dŽcider s'il faut se retenir face aux tirs de Kassem. Et ces deuxont encore le toupet de ne pas demander pardon et de mobiliser une armŽe deporte-parole pour les dŽfendre.  Et Margalit raconte comment aux premiresheures de la guerre Ehud Olmert qui Žtait encore, ˆ l'Žpoque, son ami intimeparaissait sur de lui et persuadŽ que le conflit se terminerait par unevictoire sans appel de Tzahal.

 

Maariv: Yonathan Geffen, le cŽlbre parolier israŽlien appelle lui aussiOlmert et Peretz ˆ dŽmissionner: "Cette guerre stupide n'a pas seulementŽlargi le cercle des familles  endeuillŽes, elle a Žgalement provoquŽ,chez elles, la colre. DŽsormais, des parents rŽflŽchiront cent fois avantd'envoyer leurs enfants dans une armŽe dont le chef n'Žtait pas prt ˆ faire laguerre mais par contre, savait exactement quel Žtait l'Žtat de son compte enbanque".

 

Maariv: Ben Caspit Žcrit: " La tragŽdie d'Olmert est personnelle etnationaleÉLe juge Vinograd etles membres de la Commission ont rendu un grand service ˆ l'Žtat d'Isra‘l. Ilsont rŽalisŽ une mission sacrŽe. Leur rapport est crŽdible , dŽtaillŽ, clair. Etils n'ont fait de rŽduction ˆ personne. Avec tout le respect que l'on peutavoir pour l'avenir d'Olmert, il y a dans ce rapport des choses plusimportantes. Il y a lˆ une occasion unique de corriger le systme de prise dedŽcisions en Isra‘l et de rectifier la conduite du pouvoir. De ce point de vuelˆ, ce rapport est une pluie rafra”chissante aprs 34 annŽes Žtouffantes"

 

Maariv : Nadav Eyal se penche sur la situation au sein de la classepolitique: "Tout le monde se jauge, pour l'instant. La coalition regardece qui se passe ˆ Kadima. Le groupe parlementaire Kadima se penche sur ce quise passe au sein du gouvernement et les ministres se penchent sur une personnalitŽqui dŽtient entre ses mains le pouvoir de dŽterminer si ce rapport intŽrimaireprovoquera vraiment un tremblement de terre politique ou bien s'estompera aufil des jours. Cette personnalitŽ, c'est Tzipi Livni".

 

Haaretz: Yossi Werther, le juge Vinograd a mis hier la corde au coud'Ehud Olmert: il  a commencŽ ˆ serrer tout doucement. Reste maintenant ˆsavoir qui sera celui qui donnera un coup de pied dans le tabouret fragile quisoutient encore le Premier Ministre. Est-ce que ce sera Ehud Barak ou bienTzipi Livni qui, hier, a refusŽ de s'engager aux cotŽs d'Olmert. Ou bien est-ceque ce sera l'opinion publique israŽlienne qui devrait prendre de l'ampleurdans les prochains jours" se demande Werther.

 

Haaretz: Pour le Professeur Segal, ce rapport est le plus sŽvre jamaispubliŽ par une commission d'enqute. En publiant un tel rapport, la commissionse hisse au niveau des plus importantes commissions d'Etat comme celled'Agranat qui avait enqutŽ sur la guerre de Kippour. Et ceux qui disait d'ellequ'elle serait une commission complaisance envers Olmert qui l'avait dŽsignŽ,doivent ce matin lui tirer leur chapeau".

 

Haaretz: Pour Alouf Ben, le rapport Vinograd est le coup le plus durjamais portŽ ˆ un dirigeant politique israŽlien: "Ce sont des conclusionsstupŽfiantes par leurs gravitŽs, qui dŽnient ˆ Olmert tout jugement consŽquentlors de sa dŽcision de dŽclencher la guerre.

 

Haaretz: Ehud Ashari est l'un des seuls Žditorialistes ˆ se positionnerrŽsolument aux cotŽs d'Ehud Olmert. Il se demande ce que la commission Vinogradaurait dit du comportement de Ben Gourion durant la guerre du Sina• en 56 qui a cožtŽ la vie ˆ 171 soldats israŽliens, et ce qu'elle aurait dit deMenahem Begin qui a dŽclenchŽ la premire guerre du Liban (670 soldats tuŽs):"Ehud Olmert n'a pas eu la chance de ses a”nŽs. Il n'a pas pu profiter dela moindre marge de manÏuvre. Mais, maintenant il est certain qu'il a comprisla leon  et c'est en soi une raison suffisante pour le maintenir ˆ sonposte".